Les origines de la presse en Vendée, 1790-1851

Arch. dép. Vendée, 102 J 106 

L’histoire de la presse écrite en Poitou commence véritablement en janvier 1773 avec la parution du premier numéro d’une feuille hebdomadaire intitulée Annonces, affiches, nouvelles et avis divers de la province de Poitou et renommée Affiches du Poitou un mois plus tard 1

Si la presse se développe à la fin de la monarchie en Poitou comme dans les autres provinces, c’est avec la Révolution française et la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, qu’est consacrée, le 24 août 1789, la libre communication des pensées et la liberté d’imprimer ses opinions. Les premières tentatives de faire paraître un journal en Vendée sont chaotiques ; une enquête lancée sur le L@boratoire des internautes en 2012 a permis d’en retrouver les vestiges. L’historique qui suit puise largement dans les commentaires qu’a suscités ce billet 2

  

Les débuts timides de la presse locale sous la Révolution 3

Des premières expériences avortées à Fontenay-le-Comte (1790-1796)

Dans une lettre du 11 nivôse an IV (1er janvier 1796), Séverin Pervinquière, membre du directoire du département, écrit au ministre Benezech que l’ « entreprise trois fois formée de la rédaction d'un Journal de la Vendée a trois fois échoué » et qu’à cette date « il ne se compose ni ne s'imprime aucun écrit périodique dans l'étendue de ce département » 4

La première tentative connue est celle d’Ambroise Cochon de Chambonneau, imprimeur du roi à Fontenay-le-Comte, qui lance un Journal du département de la Vendée en 1790. Les Archives départementales de la Vendée en conservent le deuxième numéro imprimé le 11 août 1790 5

L’essai suivant est celui des imprimeurs fontenaisiens Jacques-Pierre Testard et Jean-Charles Goichot. À l’initiative de la Société des Amis de la Constitution de Fontenay, ils impriment, le 18 juin 1791, un prospectus annonçant la parution d’un Journal du département de la Vendée. Ce document est connu par une copie de Benjamin Fillon 6, mais la sortie du bulletin semble avoir été ajournée. Le Conseil général relance l’entreprise le 26 janvier 1793 7 en annonçant la création d’un Journal de la Vendée, dont le prospectus et un premier numéro seraient parus le 23 février suivant. « Ce journal, de nuance républicaine socialiste, comporte 16 pages in-8° avec supplément hebdomadaire. […] L’on souscrit à Fontenay chez Testard et Goichot […] Abonnement : 15 livres par an » explique René Vallette 8. Il paraît certain que Pervinquière connaissait cette initiative du fait de son caractère officiel et de la participation de son beau-frère Antoine-Léon Pranger à sa rédaction 9. Au mois de mai suivant, cette tentative est reprise sous le titre de Bulletin du département de la Vendée. Cette fois, il en paraît six numéros, du 1er au 19 mai, dont chacun forme un placard in-folio imprimé en trois colonnes sur papier gris. Ce bulletin donne le compte-rendu des séances du Conseil général du département depuis le 28 avril jusqu'au 16 mai 10

Enfin, la bibliothèque municipale de Grenoble conserve le premier numéro in-4° d'un Journal de la Vendée imprimé par F. Guimberteau et daté du 12 avril 1793 11. S’agit-il de la troisième entreprise évoquée par Pervinquière ou d’une quatrième qu’il ignorait ? 

Arch. dép. Vendée, 4 Num 441 

Les commencements hésitants de Jacques Ferré aux Sables-d’Olonne (1790-1799)

En floréal an VII (avril 1799), Jacques Ferré, imprimeur-libraire aux Sables-d’Olonne, demande l’autorisation de faire paraître une feuille périodique 12. Ferré n’en est pas à son coup d’essai semble-t-il. Il aurait déjà publié de façon irrégulière une feuille d'annonces, principalement destinée à publier des actes de justice et des avis commerciaux : Annonces, affiches et avis divers de la ville des Sables (1er août 1790, n° 1), Annonces ou Journal du district de la ville des Sables (1er janvier 1791) et Les annonces ou journal des Sables (1er avril 1791) 13

Les Archives départementales de la Vendée conservent une dizaine de numéros de la Feuille des Sables et du département de la Vendée imprimés par Jacques Ferré entre 1805 et 1807 14. La numérotation et la périodicité de ces fascicules laissent penser que le journal a été fondé entre 1799 et 1800. La lettre de Ferré, qui témoigne d’un lancement en l’an VII, constitue un indice supplémentaire de la date de création et de la longévité de la publication. 

  

Sous le Consulat et l’Empire, l’éclosion de la presse locale

Les lancements réussis de Cavoleau et d’Habert (1802-1804)

Lorsque Jean-Alexandre Cavoleau, qui a quitté la prêtrise, est nommé secrétaire général de la préfecture de la Vendée en 1800, et en dépit de plusieurs expériences, un seul journal, la Feuille des Sables et du département de la Vendée, paraît régulièrement dans le département. Il est vrai que la censure se durcit sous le Directoire et l’Empire 15

Imprimerie d'après Encyclopédie, ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers... par M. Diderot... et... d'Alembert (Arch. dép. Vendée, BIB 1 G 576) 

En 1802 (an X), Cavoleau tente une nouvelle entreprise. Il fait imprimer par le Fontenaisien Auguste Victor Habert 16 le prospectus d’un Journal politique, administratif et économique du département de la Vendée 17. Cet avis de huit pages annonce qu’ « A compter du 1er vendémiaire an XI, ce journal paraîtra le 1 et le 5 de chaque décade. Chaque numéro contiendra une demi-feuille in-8°, caractère cicéro, et quelquefois davantage, selon l'abondance des matières », et donne les tarifs d’abonnement. 

Ce nouvel essai se soldera par un échec du fait du manque d’abonnements suscités. Des annotations du ministère sur un exemplaire du prospectus conservé aux Archives nationales éclairent sur les raisons de ce revers : il est interdit aux municipalités de payer l'abonnement sur les fonds publics, les maires devront s'abonner sur leurs fonds personnels 18

Cavoleau ne renonce pas à son idée, mais il est doublé par son imprimeur. Le 3 août 1803, Habert publie le premier numéro des Annonces politiques, religieuses et littéraires du département de la Vendée 19. Ce journal, qui diffuse des nouvelles de l’Empire et du département, paraîtra jusqu’en 1812. Des journalistes de la région comme René Jouyneau-Desloges y collaborent 20

En 1804 (an XII), un nouveau prospectus de quatre pages, imprimé par Jean-Charles Goichot, est diffusé par Cavoleau 21 : le Journal politique, administratif et économique du département de la Vendée est né. Deux spécimens de cet in-4° sont conservés aux Archives départementales de la Vendée 22

Arch. dép. Vendée, 4 Num 285

Arch. dép. Vendée, 4 Num 285 

Le monopole du Journal du département de la Vendée (1812-1815)

Le décret impérial du 3 août 1810 « relatif aux journaux des départements » marque un coup d’arrêt au développement des journaux locaux.  Napoléon Ier souhaite qu'il n'existe qu'un seul journal « politique » par département et, bien évidemment, qu'il soit tout dévoué à sa cause 23

Par arrêté en date du 21 février 1812, le préfet de la Vendée Prosper de Barante donne le monopole de l'information au Journal du département de la Vendée 24. Il s'en assure le plein contrôle en en confiant la rédaction à Cavoleau, le secrétaire général de la préfecture, et la fabrication à Pierre Antoine Louis Allut, l’imprimeur de la préfecture, qui obtient le privilège d’impression. Avant l’installation d’Allut, soit jusqu’au 5 août 1812, l’impression fut confiée à Ferré, venu s’installer à Napoléon en 1806 25. Ce journal, organe quasi-officiel du pouvoir, est distribué principalement dans les mairies du département. Il paraît six fois par mois en huit pages in-8°. Bien que le prospectus annonce des nouvelles politiques et des articles sur la littérature, les sciences, les arts et l'administration civile, l'essentiel du contenu est consacré aux conquêtes impériales et aux nouvelles de la Grande Armée. Une courte rubrique est consacrée à la vie locale. Le premier numéro paraît le 1er mai 1812, le dernier en août 1815. Il est « accompagné d'une feuille détachée d'Affiches ou Annonces judiciaires, commerciales et particulières », qui fera l'objet d'un abonnement indépendant à compter du 20 mai 1813. Les annonces prennent alors le titre Feuille d'annonces, affiches et avis divers du département de la Vendée

  

De la Restauration à la IIe République, l’irrésistible développement de la presse locale

Le comte de Kerespertz, préfet de la Vendée, relance une feuille d'information hebdomadaire en septembre 1817 26. Le comte de sainte-Hermine l'imitera en publiant, trois mois après son arrivée à la préfecture, La Revue Vendéenne (décembre 1830-février 1832) 27.  

Vers 1818-1819, paraît, à Paris sous le titre Le Vendéen,ou l'éplucheur politique, moral et littéraire... 28, une publication attribuée au royaliste Jérôme Delandine de Saint-Esprit 29. Contrairement à ce que pourrait faire croire le titre, elle ne concerne pas l'actualité du département. 

Le 17 mars 1829, le préfet envoie au ministère un « État des feuilles publiques qui sont publiées en Vendée » 30. Deux titres y figurent : la Feuille judiciaire, commerciale et littéraire du département de la Vendée 31 imprimée par Pierre Allut, dont le prospectus est daté du 1er janvier 1816 32 ; la Feuille d'annonces judiciaires, d'avis divers, de littérature, de commerce et d'agriculture de la ville et arrondissement de Fontenay-le-Comte, département de la Vendée 33 éditée par le Fontenaisien Petitot, dont le n° 1 est paru en septembre (?) 1819. 

Sous la Monarchie de Juillet et la IIe République, grâce à la spectaculaire évolution des techniques d'impression, ces feuilles laissent leur place à de véritables journaux : Le Publicateur (1846 ?) 34, La Gazette vendéenne (1849) 35, Le Journal des Sables (1851) 36, etc. Ceux-ci s’ouvrent à des informations plus variées, donnent des nouvelles locales, s’agrémentent d’un feuilleton et de diverses rubriques annonçant l’âge d’or de la presse sous la IIIe République. 

  

Tableau synthétique de la presse locale vendéenne, 1790-1811

Titre Auteur Imprimeur Lieu d'impression Format 1ère mention connue État de la coll. et lieu de conservation
Journal du département de la Vendée   Ambroise Cochon de Chambonneau Fontenay-le-Comte In-8° N° 2, 11 août 1790 (AD85, 102 J 106) Idem
Journal du département de la Vendée Société des Amis de la Constitution de Fontenay Jacques-Pierre Testard et Jean-Charles Goichot Fontenay-le-Comte ? Prospectus du 18 juin 1791 (copie de B. Fillon) [AD85, E dépôt 92 1 II 6, p. 383-386]  
Journal du département de la Vendée   Jacques-Pierre Testard et Jean-Charles Goichot Fontenay-le-Comte In-8° Prospectus et n° 1, 23 févr. 1793 [AD85, RBP, 1893, p.88]  
Journal de la Vendée    F. Guimberteau   In-4° N° 1, 12 avril 1793 [BM Grenoble, Presse 2128] Idem
Bulletin du département de la Vendée   Jacques-Pierre Testard et Jean-Charles Goichot   In-f° N° 1, 1er mai 1793 [BM Nantes] N° 1-3, 1er-6 mai 1793 [BM Nantes]
Feuille des Sables et du département de la Vendée   Jacques Ferré Les Sables-d'Olonne In-8° Demande d’autorisation en floréal an VII [AN, F/18/23] N° ?, 19 fév. 1805 - n° 702, 4 avril 1807 (lac.) [AD85, 4 Num 441]
Journal politique, administratif et économique du département de la Vendée Jean-Alexandre Cavoleau Augustin-Victor Habert Fontenay-le-Comte In-8° Prospectus, an X [BM Nantes, 215277/C692] Idem
Annonces politiques, religieuses et littéraires du département de la Vendée   Augustin-Victor Habert Fontenay-le-Comte In-8° N° 1, 3 août 1803 [AD85, 42 J 53] N° 1-291, 1803-1811 (lac.) [BM Nantes, 101141] + n° 179 et 187 [AD85, 4 M 381]
Journal politique, administratif et économique du département de la Vendée Jean-Alexandre Cavoleau Jean-Charles Goichot Fontenay-le-Comte In-4° Prospectus, an XII [BM Nantes, 206754/C116] N° 22, 3 oct. 1804 [AD85, 4 M 381] et n° 57, 26 mars 1805 [AD85, 210 J 16]

  

Emmanuelle Roy 

(juillet 2015) 

_____________________________ 

[1] Périodique conservé et numérisé par les Archives départementales de la Vienne : http://www.archives-vienne.cg86.fr/644-la-presse-locale.htm (consultation du 01-07-2015) 

[2] Les Archives départementales de la Vendée remercient les internautes qui ont participé à la discussion et tout particulièrement le contributeur nommé 00h20 pour les précieuses informations fournies. 

[3] Hérités de l’Ancien Régime, des almanachs, éphémérides et autres étrennes continuent à paraître pendant et après la Révolution : Étrennes des royalistes, Éphémérides sablaises, etc. Ces petits livres imprimés contiennent non seulement les jours et les fêtes de l'année, mais encore de nombreuses informations pratiques. Ce sont les précurseurs des agendas actuels. Ils ne sont pas assimilables à des titres de presse. 

[4] Archives nationales, F/18/23, pièce CXXXIX 

[5] Archives départementales de la Vendée, 102 J 106 [pièce consultable en ligne] 

[6] Arch. dép. Vendée, E dépôt 92 1 II 6, p. 383-386 [pièce consultable en ligne] 

[7] Chassin, Charles-Louis. Études documentaires sur la Révolution française. [I, ] La préparation de la guerre de Vendée, 1789-1793. Paris : Impr. P. Dupont, 1892. Vol. 3, p. 162. Arch. dép. Vendée, 4 Num 280/22 [ouvrage consultable en ligne] 

[8] Vallette, René. « Journal d’un Fontenaisien sous la Terreur ». In : Revue du Bas-Poitou, 1893, p. 88. Arch. dép. Vendée, 4 Num 81 [revue consultable en ligne] 

[9] Godard, Gaston, Viaud, Jean-Marc. « Le constituant Séverin Pervinquière (1760-1828), un modéré resté « à l’abri du délire général » ». In : Recherches vendéennes, 2007, p. 333-334. Arch. dép. Vendée, BIB PC 16 

[10] La Boutetière (Comte de). Le chevalier de Sapinaud et les chefs vendéens du centre... Paris : Académie des bibliophiles, 1869, p. 10. Arch. dép. Vendée, 4 Num 280/58 [ouvrage consultable en ligne].  

La Bibliothèque municipale de Nantes conserve les n° 1 à 3 du 1er, 3 et 6 mai 1793. 

[11] Bibliothèque municipale de Grenoble, Presse 2128 

[12] Arch. nat., F/18/23 

[13] L@boratoire des internautes. Commentaire de Gilles Feyel le 19-06-2014 

[14] Arch. dép. Vendée, 4 Num 441 [revue prochainement consultable en ligne] 

[15] Arch. dép. Vendée, 4 M 381 

[16] Auguste-Victor Habert, marié à Rosalie-Françoise fille d'Ambroise Cochon de Chambonneau, succède à son beau-père le 1er mars 1796 et commence le 2 juillet 1797, d’après : Clouzot, Henri. Éd. « Notes de B. Fillon pour servir à l'histoire de l'imprimerie en Bas-Poitou ». In : Annuaire départemental de la Société d'émulation de la Vendée. 1894, 4e série, vol. 4, p. 187. Arch. dép. Vendée, 4 Num 51 [revue consultable en ligne] 

[17] BM Nantes, 215277/C692 

[18] Arch. nat., F/18/23, pièce CXLIII 

[19] BM Nantes, 101141 n° 1-291 (lac.), 3 août 1803-29 juill. 1811 ; Arch. dép. Vendée, 42 J 53 n° 1 du 3 août 1803 et 4 M 381 n° 179 et 187 des 19 juin et 9 sept. 1808 

[20] L@boratoire des internautes. Commentaire de 00h20 le 25-01-2013, citant : Feyel, Gilles. L’annonce et la nouvelle : la presse d’information en France sous l’Ancien Régime (1630-1788). Oxford : Voltaire Foundation, 2000 

[21] BM Nantes, 206754/C116 

[22] Arch. dép. Vendée, 4 M 381 n° 22 du 11 vendémiaire an XIII (3 oct. 1804) et 210 J 16 n° 57 du 5 germinal an XIII (26 mars 1805) 

[23] Bulletin des lois, 4e série, t.13, n° 335. Arch. dép. Vendée, BIB ADM PB 24/38 

[24] Arch. dép. Vendée, 4 Num 285 [revue consultable en ligne] 

[25] Ferré est venu s’installer à Napoléon en 1806, d’après : Clouzot, Henri. Éd. « Notes de B. Fillon pour servir à l'histoire de l'imprimerie en Bas-Poitou ». In : Annuaire départemental de la Société d'émulation de la Vendée. 1894, 4e série, vol. 4, p. 210. Arch. dép. Vendée, 4 Num 51 [revue consultable en ligne] 

[26] Arch. dép. Vendée, 4 Num 285 [revue consultable en ligne] 

[27] Arch. dép. Vendée, BIB B 86/8 (1e année, n°1, déc. 1830).
Gourhand, Jean. « Aux origines de la presse politique locale "la Revue vendéenne" (1830-1832) ». In : Annuaire de la Société d'émulation de la Vendée, 1959, p. 21-31.  Arch. dép. Vendée, 4 Num 51 [revue consultable en ligne].  

[28] Consultable en ligne :  https://books.google.fr/books?id=lGNIAAAAYAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false (consultation du 28-12-2015) 

[29] Biographie universelle et portative des contemporains, ou Dictionnaire historique des hommes vivants et des hommes morts depuis 1788 jusqu'à nos jours,... , publiée sous la direction de MM. Rabbe, Vieilh de Boisjolin et Sainte-Preuve. Paris : Levrault, 1834. T. II 

[30] Arch. nat., F/18/509 

[31] Arch. dép. Vendée, 4 Num 422 [revue prochainement consultable en ligne] 

[32] Sur l’état cité, la Feuille judiciaire, commerciale et littéraire du département de la Vendée porte comme date de déclaration en préfecture, le 9 août 1808. 

[33] Arch. dép. Vendée, 4 Num 421 [revue prochainement consultable en ligne] 

[34] Arch. dép. Vendée, 4 Num 221 [revue prochainement consultable en ligne] 

[35]  Arch. dép. Vendée, 4 Num 97 [revue consultable en ligne] 

[36] Arch. dép. Vendée, 4 Num 41 [revue consultable en ligne] 

Retour en haut de page