Retrouver le parcours militaire d’un combattant

  

  

Le registre matricule : une source incontournable

Contenu des registres matricules

Les registres matricules du recrutement, appelés aussi états signalétiques et des services militaires, concernent uniquement les hommes déclarés aptes au service et qui ont donc accompli leur service militaire (hors officiers et marins). Ils débutent en Vendée avec la classe 1865 (jeunes gens nés en 1845) et couvrent donc toutes les classes mobilisées pendant la guerre : celles de 1887 à 1919. Ils sont répartis selon deux circonscriptions militaires : les bureaux de recrutement de La Roche-sur-Yon et de Fontenay-le-Comte.  

Par classe d’âge et par bureau, une table alphabétique renvoie au numéro d'ordre ou matricule attribué à chaque conscrit pour lequel on trouve les informations suivantes : état civil, renseignements sur son physique, décision du conseil de révision, corps d'affectation, adresses domiciliaires successives lors de son passage en position de réserviste, campagnes militaires, de même qu’éventuellement blessures, état de santé, décorations, mesures disciplinaires et condamnations judiciaires.  

  

A savoir

Les informations relatives à la carrière des officiers et des marins ne figurent pas dans les registres matricules. Les sources les concernant sont conservées par l'Armée : 

  • Les dossiers individuels des officiers sont conservés au Service historique de la Défense à Vincennes.
  • Les marins relèvent de l'inscription maritime, qui est tenue par quartiers maritimes. De 1886 à 1924, les marins, provenant de la conscription ou de l'engagement, sont immatriculés exclusivement dans le port chef-lieu de la conscription de réserve de leur domicile. Leur parcours est suivi par deux types de documents : les registres matriculaires et les rôles d’équipages. Les fonds des quartiers de Noirmoutier, L'Île-d'Yeu, Les Sables-d'Olonne et Saint-Gilles-Croix-de-Vie sont conservés à l'antenne du Service historique de la Défense à Rochefort (Charente-Maritime).

  

›› Pour retrouver un conscrit, consultez la base "Soldats de Vendée, 1914-1918 "

  

Un groupe de conscrits de la classe 1914 de La Roche-sur-Yon (1Num1/165-11) 

  

Méthode de recherche dans les registres matricules

Retrouver un conscrit en consultant la base "Soldats de Vendée - 1914-1918"

Les registres matricules ont été indexés en 2015 pour faciliter la consultation des fiches individuelles. Les nom, prénoms, date et lieu de naissance de plus de 131.000 conscrits recensés en Vendée entre 1887 et 1921, ayant pour la plupart participé à la Première Guerre mondiale, ont été relevés et figurent dans la base de données " Soldats de Vendée - 1914-1918". Différentes recherches, par nom, date ou commune d’origine, sont possibles.  

››  Consultez la base "Soldats de Vendée - 1914-191 8" 

Retrouver un conscrit en consultant les tables alphabétiques

La conscription se déroule l'année des 20 ans au chef-lieu de canton du domicile. Les registres sont classés chronologiquement par classe d’âge (20 ans à compter de la date de naissance. Par exemple, la classe 1912 réunit les hommes nés en 1892). 

Pour mener une recherche, les éléments indispensables à connaître sont donc :  

  • L'année de naissance du conscrit pour déterminer l'année de sa classe, 
  • La commune de résidence à 20 ans pour les hommes mariés, et la commune de résidence des parents pour les célibataires. 

Il faut également connaître le bureau de recrutement auquel la commune de recensement était rattachée : La Roche-sur-Yon ou Fontenay-le-Comte (consulter la carte des bureaux ou la liste des communes par bureau).  

On consultera tout d'abord la table alphabétique de la classe correspondante qui donne le numéro matricule du conscrit, avant de se reporter au registre matricule comprenant ce numéro.  

››  Consultez les registres matricules en ligne 

Pour connaître les autres sources de la conscription (depuis l'an XI) 

  

Les autres sources

Consulter les bulletins paroissiaux en ligne

Soldats en convalescence à l’hôpital militaire de Luçon, installé au collège Richelieu, 1914-1918 (1 Num 1/87-1) 

Certains curés diffusaient via le bulletin paroissial des nouvelles des hommes du pays (affectations, blessures, captivité, citations, décès, etc.) ou des extraits de lettres reçues par les familles, voire rédigeaient des notices complètes à l’exemple du curé de Chavagnes-en-Paillers. Le dépouillement, non exhaustif, de ces mentions est consultable sur le site Noms de Vendée. La recherche y est exclusivement nominative. 

  

Rechercher un engagé volontaire (en ligne)

A partir de la classe 1911, l'administration militaire a ouvert des registres matricules particuliers pour enregistrer les engagés volontaires ayant devancé leur année d'incorporation. Ces registres ont existé jusqu'à la classe 1918, pour les deux bureaux de recrutement vendéens. Ils ont été numérisés et mis en ligne par classe à la suite des autres registres matricules

   

Rechercher un prisonnier de guerre 

La mention d'une capture par l'ennemi figure sur le dossier individuel, le matricule, le rôle d'équipage, etc. Consultez la rubrique qui est dédiée à leur recherche

   

Rechercher un soldat disparu ou mort au combat

Plus de 1,3 million de militaires sont décédés au cours de la Grande Guerre ; les sources les concernant sont : 

  • Les registres de décès des communes (mis en ligne au fur et à mesure des mises à jour)
    L'acte est transcrit dans le registre de l'année courante - ou le suivant - pour les morts identifiés au moment de leur décès, ou dans le registre de l'année de notification du jugement pour les morts non identifiés dont le décès a été reconnu quelques années plus tard. 
  • Les jugements déclaratifs de décès rendus par les tribunaux de première instance (sous-série 3 U).
  • Les livres d'or : Tableau d'honneur de la Grande Guerre (BIB D 482/1-6) [intérêt national], réédition augmentée des notices parues dans L’Illustration (BIB PD 18)] ; Livre d'or du clergé et des congrégations (BIB 3637/1-2) [intérêt départemental].
  • Les ressources hors des Archives de la Vendée.

   

Rechercher un ancien combattant

L’inventaire de la sous-série 3 R regroupe les papiers de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG) parmi lesquels se trouvent les registres et 57 500 dossiers de demande de carte du combattant et de retraite : 

  • Pour y accéder, il est, tout d’abord, nécessaire de consulter les fichiers alphabétiques  (1700 W 183-219 et 2201 W 7-14) qui indiquent les numéros de carte du combattant ainsi que le numéro de retraite. Chaque fiche individuelle donne des informations sur l’identité de son détenteur, ses adresses successives, ses décorations éventuelles, son degré d’instruction, sa profession avant et après la guerre, mais également sur les montants des secours obtenus.
  • Les dossiers de demande de carte du combattant et de retraite sont classés par numéros d’ordre, on y accède par les fichiers. Ils contiennent la demande mais aussi les justificatifs permettant la délivrance de la carte ou l’obtention de la pension de retraite (état de service, extrait d’acte de naissance, fiche de renseignement, etc.)

Il est à noter que les fichiers et les dossiers ne contiennent pas de carte avec photographies. 

Cependant il existe un fichier d’environ 2000 fiches contenant des cartes avec photographie (2201 W 15-19). Il s’agit du fichier des cartes retirées. Après une distribution massive des cartes du combattant, à partir de 1928, les critères d’obtention se sont durcis en 1932, ainsi près de 2000 personnes, n’entrant plus dans les critères, ont dû rendre leur carte, qui ont été conservées. 

Des photographies existent aussi dans les dossiers de demande et de renouvellement des cartes d’invalidité (3 R 61-85-89, 358-363 et 2201 W 65-117). A chaque renouvellement, tous les 3 ans, la carte est rendue et le demandeur en reçoit une nouvelle. Ainsi pour certaines personnes il est possible d’avoir plusieurs générations de photographies. 

   

Modalités de communication : Les fichiers ne sont pas communicables en salle de lecture, la recherche est faite par le personnel des Archives sur demande préalable

   

Mise à jour, juillet 2017 

Retour en haut de page