Découvrir l’histoire des lieux-dits d'une commune

  

Qu’ils désignent un village, un calvaire, une rivière ou un ancien moulin, les lieux-dits structurent le territoire communal, lui donnent ses limites et son identité.  

Ils sont autant d’indices sur l’histoire des communes. Le nom choisi pour dénommer un lieu renseigne sur sa nature, la symbolique qu’on a voulu lui donner, et l’histoire de son occupation: un village tirera son nom de celui des premiers habitants qui l’ont occupé (ex : La Richardière), un champ de l’élément qui le caractérise le mieux (ex : Le Gât, désignant une terre peu fertile), ou une rue du personnage qu’on aura voulu honorer (ex : Avenue du général de Gaulle). 

L’étude de ces lieux-dits (la toponymie) passe par une recherche des traces écrites disponibles complétée d’une enquête de terrain approfondie. Les sources de la toponymie sont diversifiées : cartes et plans, cadastre, recensements de population, ou encore archives des administrations, des familles et des notaires. 

L’enquête de terrain est recommandée pour confronter les données écrites à la réalité physique, et comprendre la logique de la répartition spatiale du territoire. C’est aussi le lieu d’expression de la tradition orale : elle nécessite des précautions, mais peut permettre de vérifier par exemple des formes courantes parfois légitimes ou la forme patoisante des toponymes. 

Un outil à rénover et à enrichir

Dès 2005, la Société d’émulation de la Vendée avait transformé les 17.000 fiches toponymiques d'Edmond Bocquier (1881-1948) en dictionnaire électronique. 

Toutefois, tant par l’envergure départementale d’un tel projet, mené par un seul homme, que par la méthode de collecte suivie, souvent effectuée à partir de la presse, le Dictionnaire de Bocquier nécessitait d’être révisé et enrichi. Désormais les notices originales et les nombreuses reprises qui leur ont déjà été apportées sont accessibles sur le Dictionnaire toponymique de la Vendée

L’objectif est d’élaborer un dictionnaire toponymique couvrant l’ensemble des communes du département, en utilisant pour cela une méthode rigoureuse : le dépouillement systématique des sources à disposition sur les lieux-dits, des plus récentes au plus anciennes. Le résultat sera l’établissement de listes exhaustives, pour chaque commune, des lieux-dits répertoriés, avec leur nature, leur localisation et leurs formes antérieures. 

Un projet d’une telle ampleur ne peut toutefois se concevoir sans la mise en place d’un réseau collaboratif. Si vous souhaitez participer à ces travaux, ponctuellement ou sur une commune entière, ou encore disposer d’informations supplémentaires, n’hésitez pas à contacter les Archives départementales.

Des sources précieuses à disposition

Cartes et plans

Les cartes actuelles

Les cartes disponibles sur la commune permettent une vue d’ensemble et un premier recensement des toponymes. 

La référence est la carte éditée par l’Institut Géographique National (IGN) au 1/25000e, qui est la source de la toponymie signalée par les panneaux routiers. Accès : 

  • salle de lecture des Archives départementales (CD-ROM avec géolocalisation possible) ;
  • site gouvernemental Géoportail (qui permet de plus la comparaison avec des cartes antérieures (Cassini, cartes d’Etat-major) ;
  • éditions de l’IGN (format papier ou CD-ROM).

Les cartes communales délivrées par les collectivités territoriales et les offices de tourisme renferment aussi des informations utiles, notamment pour la voirie. 

Les cartes anciennes

Elles peuvent être comparées avec les cartes actuelles et permettent d’entrevoir l’évolution des lieux-dits. 

Les atlas des routes de France, dits atlas de Trudaine (1745-1780) constituent une collection de plus de 3000 planches manuscrites soigneusement aquarellées. Ils représentent les routes faites ou à faire (et leurs abords immédiats) dans les vingt-deux généralités des pays d'élections régies par des intendants, dont le Poitou. Conservés aux Archives nationales, ils sont accessibles en ligne

La carte de « Cassini » : la plus ancienne des cartes topographiques de la France entière fut élaborée sur ordre de Louis XV entre 1750 et 1815, à l’échelle 1/86400e. Attention toutefois à la consultation de la légende, qui n’est pas disponible directement à partir de la carte. Accès : 

L’atlas cantonal de la Vendée : il offre une cartographie complète du département à la fin du XIXe siècle : accessible sur le site des Archives départementales ( Bib Atlas 45). 

Le portail Old maps online : hébergé par l’Université de Plymouth (Royaume-Uni), il réunit une collection librement consultable de plusieurs dizaines de milliers de cartes anciennes géoréférencées et conservées dans différentes bibliothèques. 

Les cartes topographiques

Enfin, les Archives départementales conservent un fonds de cartes topographiques réalisées par le Service géographique de l'Armée et par l’IGN, dont l'échelle va du 1/1000000e au 1/20000e (17 Fi - Inventaire provisoire consultable sur demande). Certaines cartes, dont des cartes IGN au 1/50000e, sont accessibles sur le site du Bureau de recherches géologiques et minières ( BRGM). 

  

Cadastre

Le cadastre fut mis en place pour permettre une répartition équitable de l’impôt foncier, et constitue à ce titre la première représentation foncière exhaustive du territoire. Il permet une étude à une échelle supérieure à celle des cartes, tout en offrant une base de comparaison et d’enrichissement supplémentaire. 

Le cadastre désigne deux ensembles de documents : les plans cadastraux, divisés pour chaque commune en sections figurées sur un tableau d’assemblage, et les registres. Il est préférable d’entreprendre l’étude des toponymes à partir des registres des états de section (ou tableaux indicatifs), qui les répertorient de manière plus précise que les plans. Les états de section indiquent pour chaque numéro de parcelle le lieu-dit, la superficie, la nature du lieu, son évaluation et le nom du propriétaire à la date de l’établissement du cadastre. 

Le cadastre ancien

Établi entre 1808 et 1846 (cadastre « primitif » pour certaines communes, puis cadastre « napoléonien » pour toutes les communes), il se révèle plus riche que le cadastre rénové en termes de toponymie, du fait de la disparition de certains lieux-dits suite aux remembrements modernes. Il constitue donc le point d’appui d’une recherche toponymique. Accès : 

Le cadastre moderne

Hormis le cadastre actuel, mis à jour au 1er janvier de chaque année, il existe aussi un cadastre « rénové », qui fut élaboré entre les années 1930 et 1980. Accès :   

  • les plans du cadastre actuel sont en libre accès sur le site gouvernemental du cadastre. Les recherches peuvent être menées par département, commune, adresse ou références cadastrales. La recherche par adresse, qui bénéficie d’un index, permet de trouver des parcelles soit par la désignation du lieu-dit où elles sont situées, soit par la désignation du numéro de voirie et de la rue correspondants ;
  • les plans du cadastre rénové versés aux Archives de la Vendée, les fiches parcellaires des états de section et les matrices sont accessibles en salle de lecture ( Etats des versements des centres des impôts).

  

Listes nominatives de recensement

Élaborées tous les 5 ans, ces listes nominatives des personnes résidant sur la commune sont dressées par quartier. Les premières datent de la période révolutionnaire ; toutes les communes sont couvertes à partir de 1836. 

Ces listes donnent des dates assez précises de la disparition ou de l’apparition d’un toponyme, et parfois des pistes étymologiques (par exemple des noms de lieux-dits formés à partir d’un patronyme). 

Elles sont disponibles sur le site des Archives départementales jusqu’au recensement de 1911, et en salle de lecture jusqu’au recensement de 1975 pour la plupart des communes. 

  

Les approfondissements possibles

A côté des sources incontournables qui viennent d'être décrites, les fonds d’archives, anciens ou d’érudits notamment, et la bibliographie apporteront des éléments supplémentaires. 

  

Sources complémentaires aux Archives de la Vendée

Travaux d’érudits
  • Travaux topographiques de l’abbé Murzeau (208 J) : recensement des lieux-dits des communes de Vendée à partir de différentes cartes (carte IGN 1/25000e de 1975-1976, cartes d’Etat-major de 1849-1851 et de 1910, Cassini) et essai de classification étymologique.
  • Travaux de Bouron (15 J) : dossiers communaux sur l’histoire et la géographie de la Vendée.
  • Travaux de Guy de Raigniac (8 J 80) : notes sur les lieux-dits de Sigournais, 117 p., suivies d'une table
  • Collection du Dr Mignen (36 J) : notices sur les communes de Vendée (en particulier sur le canton de Montaigu).
  • Fonds Bocquier (59 J) : Dictionnaire, notes sur la toponymie vendéenne, historique des lieux-dits de Nesmy.
  • Fonds de l’abbé Grelier (60 J) : travaux sur Challans et sa région (fonds communicable sur autorisation).
Autres fonds
  • Circonscriptions territoriales (1 M 221-369) : dossiers sur l’évolution territoriale du département, des arrondissements, des cantons et des communes (an VIII-1939).
  • Vue aérienne de L'Oie

    Vue aérienne de L'Oie (1 Num 20 3/171) 

    Liste des écarts ou lieux-dits du département de la Vendée [1960] (206 J), accessible en ligne. Comme le mentionne le Dictionnaire topographique de la Saône-et-Loire (CHTS, 2008, BIB C 954), des réserves doivent être néanmoins apportées aux informations contenues : en effet, ces listes ont été reproduites à partir des données envoyées par les enquêteurs de l’INSEE sans examen critique, incorporant donc des fautes de frappe et des erreurs de lecture.
  • Dictionnaire des toponymes de France (IGN) : outil de localisation des toponymes à partir de la carte IGN au 1/25000e ou de Cassini, malheureusement sans précision de repères de géolocalisation. Disponible en salle de lecture dans la version 1.1 (2004).
  • Enquête postale de 1847 [pour une partie des communes du canton de Sainte-Hermine : La Réorthe, Saint-Aubin-la-Plaine, Saint-Hilaire-du-Bois, Saint-Jean-de-Beugné, Saint-Juire-Champgillon, Saint-Martin-Lars, Thiré] (81 J 154).

Des éléments peuvent aussi être retrouvés dans les archives anciennes : 

  • Archives familiales et seigneuriales ( sous-série 1 E et série J, Etats des fonds, rubrique Archives privées > chartriers ou archives seigneuriales).
  • Archives religieuses ( séries G et H).
    A quoi s’ajoutent les éditions de cartulaires :
         - Cartulaire de l'abbaye d'Orbestier (Vendée), éd. Louis de La Boutetière, Poitiers, Impr. H. Oudin, 1877, XXIII-569 p., (Archives historiques du Poitou ; 6) (BIB 838)
         - Cartulaire de l'abbaye de Talmond, éd. Louis de La Boutetière, Poitiers, Typographie de A. Dupré, 1872-1873 (BIB 2643)
         - « Cartulaire des sires de Rays 1160-1449 », éd. René Blanchard, In Archives historiques du Poitou, 1898-1899, t. 28, CXCI-319 p. ; t. 30, XXI-595 p. (BIB PC 17)
         - Cartulaires du Bas-Poitou, éd. Paul Marchegay, Les Roches-Baritaud, L. Gasté, 1877, LXXX-380 p. (BIB B 1366). Publication des cartulaires des abbayes de Bois-Grolland (Poiroux), de Saint-Florent-de-Saumur et de Marmoutier.

  

Bibliographie

Une bibliographie complémentaire est proposée sur le site du Centre d’Onomastique des Archives Nationales

Toponymie générale

BILLY Pierre-Henri, Dictionnaire des noms de lieux de la France, Paris, Errance, 2011, 638 p. (BIB B 4644)
DAINVILLE François de, Le langage des géographes : termes, signes, couleurs des cartes anciennes, 1500-1800, Paris, A. et J. Picard, 1964, XX-384 p.-XXIV p. (BIB 3189

DAUZAT Albert, ROSTAING Charles-Edouard, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, 2e éd. revue et complétée, Paris, Guénégaud, 1979, XII-738-XXIII p. (BIB 6092

Dictionnaire topographique de la France ( en ligne

Espace représenté, espace dénommé : géographie, cartographie, toponymie : [actes du colloque, Reims, 13-15 octobre 2005], [organisé par la] SFO ; [le] CRHICC ; [le] CAMELIA ; éd. Jean-Charles Herbin, Michel Tamine, Valenciennes (59), Presses universitaires de Valenciennes, 2007, 398 p.-[16] p. de pl. (BIB B 4496

FIGUERES Roger de, Les noms révolutionnaires des communes de France : listes par départements et liste générale alphabétique, Paris, Société de l'histoire de la Révolution française, 1901, 72-125 p. (BIB 3557

GENDRON Stéphane, Animaux et noms de lieux, Paris, Errance, 2010, 238 p. (BIB B 4331

GENDRON Stéphane, L'origine des noms de lieux en France : essai de toponymie, 2e éd. rev. et corr., Paris, Errance, 2008, 340 p. (BIB B 3904) 

GENDRON Stéphane, L'origine des noms de lieux de l'Indre-et-Loire : communes et anciennes paroisses, Chemillé-sur-Indrois, H. de Chivré, 2012, 303 p. (BIB B 4982

GUERREAU Alain, « Toponymie et nouvelles techniques : une expérience de géotoponymie historique dans le cadre communal (Broye, Saône-et-Loire) », in Nouvelle revue d'onomastique, 2013, n° 55, p.3-46 (BIB PC 874

LACROIX Jacques, Les noms d'origine gauloise, Paris, Errance, 2007, 3 vol. (BIB B 4034/1-3

LEDAIN Bélisaire, Dictionnaire topographique du département des Deux-Sèvres : comprenant les noms de lieux anciens et modernes, éd. Alfred Dupond, Poitiers, Société française d'imprimerie et de librairie, 1902, XLI-357 p. (BIB 2579

LEJEUNE Sylvie, PEROGIER André, Les noms de lieux en France : glossaire de termes dialectaux, 2e éd. revue et complétée, Paris, IGN, 226 p. (BIB C 318 ou en ligne

NEGRE Ernest, Toponymie générale de la France, Genève, Droz, 1990-1998, 4 vol. (BIB B 555/1-4

QUILGARS Henri, Dictionnaire topographique du département de la Loire-Inférieure : comprenant les noms de lieux anciens et modernes, Nantes, L. Durance, 1906, LII-318 p. (BIB 2582

Toponymie vendéenne
Dessin d'un panneau pour servir à la ville de Bourbon-Vendée

Dessin d'un panneau pour servir à la ville de Bourbon-Vendée, 1815 (3 OO 2795/8) 

BARBAUD Gabriel, « Note sur la formation du département de la Vendée : 1790-1800 », in Annuaire départemental de la Société d’émulation de la Vendée, 1897, 4e série, vol. 7, p. 37-44 ( BIB PC 16/21

CHAUVEAU Joseph, Arbres et lieux de Poitou, Charentes et Vendée, [Fenioux], J. Chauveau, 2008 (BIB B 4329

DESLANDES Gaston, Les noms de rivières du Poitou (Vienne, Deux-Sèvres, Vendée) et leurs formes anciennes, 1953, 11 p. (BIB MEM 354/1

GAUTHIER Pierre, Noms de lieux du Poitou : introduction à la toponymie, Paris, C. Bonneton, 1996, 231 p. (BIB A 203/1

LE QUELLEC Jean-Loïc, Dictionnaire des noms de lieux de la Vendée, La Crèche (79), Geste, 1995, 319 p. (BIB B 960

VIAUD-GRAND-MARAIS Ambroise, Les Maisons Rouges, Nantes, Impr. C. Mellinet, 1906, 16 p. (BIB B 3898/1

Ouvrages de portée locale : 

Vous trouverez les ouvrages et articles relatifs à une commune, conservés aux Archives de la Vendée en interrogeant les bases de données de la bibliothèque disponibles sur ce site. A cet effet, procédez à une recherche avancée en sélectionnant le nom de la commune dans la liste des lieux. 

  • Arrondissement de La Roche-sur-Yon :

[Archives historiques du diocèse de Luçon], Dictionnaire topographique, historique et géographique de la Vendée, Luçon, H. Rézeau, 1959, XX-468 p.-[22 p.] (BIB 721). L’étude du canton de La Roche-sur-Yon a été réalisée par Y. DU GUERNY. 

ARRIVE Louis, La Ferrière : aspects du patrimoine naturel et industriel, 2009, 83 p. (BIB MEM 713/2

AVRIL Dominique, Étude toponymique de la commune de Chantonnay (Vendée), mémoire de Maîtrise, 1978, 151 p. (BIB MEM 214

BOCQUIER Edmond, « Monographie de Chaillé-sous-les-Ormeaux », [Troisième partie], in Annuaire départemental de la Société d’émulation de la Vendée, 1903, 5e série, vol. 3, p. 95-174 ( BIB PC 16/22

BREGEON Jean-Pierre, « Dictionnaire des lieux-dits de Mortagne-sur-Sèvre », in Cahier du Bureau de recherches archéologiques et historiques de Mortagne, (1986-2015), n°5-12 (BIB PC 454

CHEVOLLEAU Gaston, Aizenay : ses lieux et leur histoire, [S.l.], [s.n.], 2014, 2 vol. (416 p.) (BIB MEM 932/1-2

COUDERC Jean-Claude, « Origine des noms de villages [Bournezeau, Saint-Vincent-Puymaufrais] », in Au fil du temps : Bournezeau, Saint-Vincent-Puymaufrais : histoire et mémoire, janv. 2014, n° 17, p. 2-7 (BIB PC 1134

HENRY Bernard M., « Étude de toponymie régionale : la commune des Clouzeaux », in Annuaire de la Société d’émulation de la Vendée, (1966-1967), p. 161-171, ( BIB PC 16/41

Le Marcheton : revue d'histoire locale, Vieillevigne (44), Association généalogique des Marches vieillevignoises (BIB PC 1067). Cette revue contient de nombreux articles de Dominique TETAUD sur la toponymie du canton de Rocheservière. 

MIGNET Maurice, Le patrimoine de Montaigu à travers ses noms de lieux, [Montaigu], Pays de Montaigu - Marches de Vendée et de Bretagne, 2012, 335 p. (BIB B 4755

ROY Claude, Contribution à la connaissance du pays d'Herbauge, 1995, 14 p. (BIB MEM 417/3

ROY Claude, « Les berges de l'Ouin » [affluent de la Sèvre niortaise], in Au fil du temps, déc. 2002, n°2, p. 24-36 (BIB PC 1023/1

ROY Claude, « Les berges de l'Ouin » (suite), in Société des sciences, lettres et beaux-arts de Cholet et de sa région, juill.-déc. 2006, n°127, p 39-40 (BIB PC 77/12

TETAUD, Dominique, Le canton de Rocheservière en 400 lieux-dits, [collab. Christiane Airiau, Edmond Douillard, Nelly Durand, et al.], [S.l.] : Communauté de communes du canton de Rocherservière ; EthnoDoc : Vendée patrimoine, 2013, 182 p. (BIB C 1198

YOLE Jean, GAURY Philippe, La terre et les hommes de Vendrennes, Vendrennes, 1987, 50 p. (BIB 7576

  • Arrondissement de Fontenay-le-Comte :

BALLEREAU Léon, Luçon anecdotique, éd. Edmond Babin, Léon Chaigne, 1972, 82 p. (BIB 5186

BEGAUD Jean-Marc, "L'interprétation des noms de lieux [Montournais]". In Un brin d'histoire, 2013, n° 10, p. 34-46 (BIB PC 1059

FILLON Benjamin, Mémoire sur une nouvelle nomenclature des dénominations des rues, places, carrefours et quais de la ville de Fontenay, Fontenay-Vendée, A. Baud, 1880, 210 p. (BIB 634

VALLETTE Clément, Le baptême des rues de Fontenay en 1841, [éd. René Vallette], Fontenay-le-Comte, Revue du Bas-Poitou, 1892, 7 p. (BIB 1603

  • Arrondissement des Sables-d’Olonne :

BIB RES 808/1 

[Archives historiques du diocèse de Luçon], Dictionnaire topographique, historique et géographique de la Vendée, Luçon, H. Rézeau, 1959, XX-468 p.-[22 p.] (BIB PB 82 - Usuel en salle de lecture). L’étude du canton de Beauvoir-sur-Mer a été réalisée par Julien ROUSSEAU, celle de La Mothe-Achard par les frères NOËL et ETIENNE-JOSEPH. 

CHAUVIN Guy, "Origine des noms des lieux-dits". In : Saint-Paul-Mont-Penit, de l'origine à nos jours. P. 76-90 

FILLON Benjamin, Révision du cadastre ; Notice des points habités, tènements, lieux-dits, fontaines, cours d'eau, routes et chemins de la commune de Saint-Cyr-en-Talmondais (Vendée) dont les noms sont caractéristiques, La Court de Saint-Cyr-en-Talmondais, 1877, 67 p. (BIB RES 808/1

GAUTHIER Pierre, Toponymie de la côte vendéenne : le marais breton vendéen, Thèse, Université Paris 13, [1977], 3 vol., 1209 p. (BIB MEM 257/1-3). Concerne les cantons de Challans et de Beauvoir-sur-Mer. 

GAUTHIER Pierre, Saint-Jean-de-Monts en quatre cents lieux-dits, Saint-Jean-de-Monts, CAD, 1990, 48 p. (BIB D 36/8

MONNIOTTE, Sylvie, Soullans des origines à nos jours, [Soullans], Commune de Soullans, 2011, 171 p. (BIB C 1035

PEROCHEAU Joël, Dictionnaire des rues des Sables-d'Olonne, [Les Sables-d'Olonne], Olona, 1986, 123 p. (BIB 7252

PEROCHEAU Joël, Dictionnaire des rues de la Chaume, Les Sables d'Olonne, Hautbois-Doré, 1987, 95 p. (BIB B 71/5

SOURISSEAU J. M., Si Soullans m'était conté : quelques notes d'histoire locale. II, Ses lieux-dits anciens, [d'après les notes de l'abbé Abel Mulot], [1979], 61 p. (BIB MEM 683/1

Ouvrages spécialisés
  • Sur les châteaux :

RAIGNIAC Guy de, De châteaux en logis : itinéraires des familles de Vendée : les archives de Guy de Raigniac, Aizenay, Bonnefonds, 1989/2000, 11 vol. (BIB D 12/1-11

  • Sur les édifices religieux :

AILLERY Eugène-Louis, Pouillé de l'évêché de Luçon, Fontenay-le-Comte, Impr. Robuchon, 1860, XXXVI-211 p. (BIB 1569

BEAUCHET-FILLEAU Henri, Pouillé du diocèse de Poitiers, Niort, L. Clouzot, 1868, XLIV-514 p. (BIB 1579

COTTINEAU Laurent Henri, Répertoire topo-bibliographique des abbayes et prieurés, Macon, Protat, 1935-1970, 3 vol. (BIB C 221/1-3

DELHOMMEAU Louis, Églises de Vendée : vocables, titulaires et liste des documents relatifs à leur construction et à leurs travaux du XIe siècle à nos jours, 2000/2001, 2 vol. (224-232 p.) (BIB MEM 615/1-2

DILLANGE Michel, Églises et abbayes romanes en Vendée, Marseille, J. Laffitte, 1983, 264 p. (BIB 5300

ROUSSEAU Julien, Les vieilles églises de Vendée : essai sur l'architecture religieuse en Bas-Poitou, des origines à la Renaissance, Les Sables-d'Olonne, Le Cercle d'or, 1974, XI-328 p. (BIB 5433

SEMUR François, Abbayes, prieurés et commanderies de l'ancienne France (vers IVe siècle - vers XVIIIe siècle) : Poitou, Charentes, Vendée, Bannalec (29), Imprimerie régionale, 1984, 373 p. (BIB 6869

  • Sur les moulins :

LECLERE Jean-Pierre, Vieilles pierres et chemins d'eau en Vendée, La Mothe-Achard, Offset 5, 2002, 95 p. (BIB B 3827

LECLERE Jean-Pierre, Au gré du vent, la Vendée, La Mothe-Achard, Offset 5, 2004, 108 p. (BIB B 3829

RAYMOND Bernard, Moulins à papier, papeteries de la Sèvre nantaise, Nantes, Memo, Vertou (44), e+pi, 2011, 128 p. (BIB B 4360

  • Sur la voirie :

BOUVIER, Jean-Claude, Les noms de rues disent la ville, Paris, C. Bonneton, 2007, 223 p. (BIB B 4526

BROCHET Louis, « Étude sur les voies romaines en Bas-Poitou et pays circonvoisins », in Annuaire de la Société d’émulation de la Vendée, 1907, 5e série, vol. 7, p. 101-201 ( BIB PC 16/26

GENDRON Stéphane, La toponymie des voies romaines et médiévales : les mots des routes anciennes, Paris, Errance, 2006, 196 p. (BIB B 4072

  • Sur les fiefs :

BITTON Alexandre, « Les juridictions bas-poitevines », in Annuaire de la Société d’émulation de la Vendée, 1889, 3e série, vol. 9, p. 109-218 ( BIB PC 16/17

POISSON Jean-Frédéric, Les fiefs de la vicomté de Thouars d'après l'inventaire inédit de Jean-Frédéric Poisson en 1753, éd. duc de La Trémoille, Henri Clouzot, Niort, L. Clouzot, 1893, X-235 p.-[2] p. de carte (BIB 840

  • Sur les maisons :

CHATE Anne, "Villa Mon rêve", "Ker Lulu" : analyse sociologique des noms de maisons, Paris, L'harmattan, 2005, 144 p. (BIB B 3504

  

Mise à jour, février 2016 

Retour en haut de page