9ème Journée internationale des Archives

Archivis… TIC : responsabilités et attentes naissantes

Le mot « archives » est souvent associé à des images erronées, voire péjoratives ou passéistes. Or, depuis une quinzaine d’années, le numérique transforme en profondeur les archives et le métier d’archiviste. La Journée internationale des Archives, célébrée chaque année le 9 juin, est l’occasion de présenter les principales mutations en cours, et d’illustrer comment les Archives de la Vendée s’y adaptent. 

  

A pour Accès

La bonne gestion des archives est l’une des garanties de la démocratie : les archives permettent aux administrations de rendre compte de leurs activités et de l'usage de l'argent public, et garantissent les droits des citoyens, avant de devenir, si leur intérêt le justifie, des sources pour l'histoire. 

Tout document d’archives public conservé aux Archives départementales est destiné à être un jour communiqué, même si, dans un souci de préservation matérielle ou de protection des intérêts de l’État, ainsi que des droits et libertés collectives et individuelles, il n’est pas toujours immédiatement accessible. Cette communication des archives au public donne d’ailleurs tout son sens au travail de l’archiviste en justifiant, d’une certaine façon, toutes ses autres missions. 

Aujourd’hui, les Archives de la Vendée s’adaptent à la dématérialisation des procédures, pour pérenniser à l’avenir l’accès de tous à l’information, en pilotant l’implantation d’un système d’archivage électronique dans les services du Département. 

Les Archives hier : magasin de conservation (milieu 20e siècle) 

R pour Réseau

Ce public pour qui œuvrent les Archives, qui est-il ? Les archivistes sont au quotidien, sur place et à distance, en relation avec de multiples usagers (lecteurs, internautes, universitaires, élèves, associations patrimoniales, collaborateurs, professionnels, journalistes, artistes, etc.), auxquels s’ajoutent les producteurs d’archives et les prestataires de services, chacun exprimant une attente spécifique. L’importance et la variété de ce réseau renforcent la nécessité du rôle de formateur et de conseil des archivistes, exercé via la salle de lecture, la messagerie, les fiches pratiques, les visites, les ateliers d’initiation, l’accompagnement des administrations, etc. 

C pour Collaboratif

Depuis 2010, les Archives de la Vendée ont tissé par ailleurs une relation originale avec leur public en lui proposant de participer à des projets fondés sur l’apport de ses connaissances et de ses compétences, et destinés à améliorer et à faciliter l’accès aux fonds. Il s’agit d’opérations de dépouillements ( Noms de Vendée et Soldats de Vendée), des dictionnaires collaboratifs et du L@boratoire des internautes, et aussi d’initiatives individuelles (analyses de minutes notariales, traduction de chartes médiévales, etc.)  

H pour Humanités numériques

Ces programmes d’indexation et de description, voire de transcription des contenus, sont mis en place pour répondre aux usages actuels de la recherche en sciences humaines et sociales et de la généalogie. En effet, les archives sont traditionnellement décrites au niveau du dossier, ce qui convient bien à un usage accompagné en salle de lecture, mais qui n’est plus adapté aux pratiques de la recherche sur internet. 

I pour Internet

Vous l’aurez compris, depuis près de 15 ans, internet révolutionne la pratique des archives en permettant la diffusion simultanée, distante et continue de millions de pages numérisées et donne une visibilité sans équivalent aux services d’archives, mais il offre aussi aux internautes de nouvelles perspectives d’analyse et de réutilisation des documents. 

Chaque jour, vous êtes plus de 3500 à vous connecter sur le site des Archives de la Vendée pour y consulter les images, les inventaires et les bases de données. 

V pour Veille

Ce bouillonnement encourage les archivistes à assurer une veille réglementaire et technologique inédite car on observe un métissage des pratiques des professionnels de l’information, dont font partie les archivistes, et de l’informatique. 

Les Archives hier : salle de tri (milieu 20e siècle) 

Les Archives hier : magasins de conservation (milieu 20e siècle) 

E pour Expertise

Pour remplir ses missions, les archivistes peuvent heureusement s’appuyer sur des méthodes de diplomatique et d’archivistique, qui s’enracinent dans une pratique professionnelle ancienne et éprouvée. À l’ère numérique en effet, la pertinence de la collecte, la qualité de la description, ainsi que la fiabilité des données sont plus que jamais des nécessités, en raison de la masse documentaire produite et de la fragilité des données électroniques. 

S pour Sémantique

Après leur contribution au moteur Généalogie et au Grand Mémorial, la prochaine étape devrait être la participation des Archives de la Vendée au futur portail documentaire national des Archives de France (francearchives.fr), qui sera fondé sur les technologies du web sémantique (identifiants pérennes, référentiels, etc.) Cet outil permettra notamment d’interconnecter les fonds conservés dans différentes institutions, dans un contexte où l’intérêt des citoyens pour les archives ne cesse de croître ! 

Date de publication : 08 juin 2016

Retour en haut de page