Noël : traditions et coutumes, d’hier à aujourd’hui

Noël est pour tous, chrétiens ou non, une des plus grandes fêtes de l'année, celle où le besoin de cohésion familiale est le plus fort. 

Le jour de la Nativité aurait été fixé au 25 décembre par le pape Libérius en 354. Toutefois, depuis les temps les plus reculés, les hommes célébraient le solstice d'hiver. On retrouve ainsi, amalgamées à la fête religieuse, des coutumes issues d’anciennes croyances. Ces pratiques avaient pour but d’obtenir une bonne récolte, la prospérité du bétail ou la protection du foyer, et ainsi d’accéder à une vie meilleure. Elles témoignent aussi d’un besoin de distraction et de sociabilité. 

De nos jours, le climat de fête de Noël est un peu différent, du fait de la plus grande facilité de la vie, des loisirs plus nombreux ou de la déchristianisation de la société, et ces traditions tendent à disparaître. 

La bibliothèque des Archives de la Vendée contient de nombreux ouvrages consacrés aux fêtes, chants et récits locaux. Voici quelques exemples liés à Noël ; ils permettent de découvrir les éléments traditionnels les plus lointains, et d’identifier les plus récents. 

Le soir de Noël, les familles réunies brûlaient la "cosse de Nau (Nô ou Nao)", la bûche de Noël, dont on conservait soigneusement les tisons pour protéger la maison de la foudre et les récoltes [1]

Pour patienter jusqu’à l’heure de la messe de minuit, on dansait et on chantait des noëls [2]. Typiques de la piété populaire, ces chants joyeux sont apparus aux XVe et XVIe siècles et sont composés le plus souvent en patois. Ils racontent l’annonce par l’ange de la naissance du Christ et la mise en route des bergers vers la crèche. Ils occupaient une place importante dans la vie spirituelle des communautés rurales, en véhiculant une véritable catéchèse. Plusieurs recueils de noëls, parfois très anciens, sont conservés aux Archives : 

  • Gusteau, F. Noëls nouveaux, dans tous les stiles. Pour tous les goûts. Troisième édition… Fontenay-le-Comte : Chambonneau, 1776. V-120 p. -[1] p. de pl. (BIB 5 G 474)
  • Gautier, M. éd. Nàus poetevineas de François Gusteau et autres noëls de Poitou-Vendée. La Crèche : Geste éditions, 2003. 126 p. (BIB B 2787)
  • Lemaître, H., Clouzot, H. éd. Trente Noëls poitevins du XVe au XVIIIe siècle. Niort : G. Clouzot, 1908. XXXVIII-167 p. (BIB 5 G 395 ; rééd. 1978 BIB 6752)
  • Coulon, M. Les Noëls de Raoul Ponchon. Paris : Ed. du Trianon, 1929. 105 p. (BIB 5 G 485)
  • Rézeau, P. Les noëls en France aux XVe et XVIe siècles : édition et analyse. Strasbourg : ELIPHI, 2013. X-613 p. (BIB B 5018)

La crèche de Noël : plaque de verre provenant du fonds des photographes fontenaisiens, René Simonneau et Charles Petit       ( 40 Fi 1/23-1-4)  

Au cours de cette nuit merveilleuse où tout devient possible à celui qui croit, on récitait aussi des contes et des légendes [3]. Dans la tradition de L’Orbrie, Soullans, La Verrie, Saint-André-Treize-Voies ou L’Ile-d’Yeu, les menhirs, dolmens et autres gros rochers se déplacent la nuit de Noël. Ils vont boire ou se baigner, et libèrent ainsi l’entrée de souterrains où il est préférable de ne pas s’aventurer. Au Givre, à Tiffauges, à Menomblet, à Mouilleron-en-Pareds, à Saint-Pierre-du-Chemin ou encore à Saint-Vincent-sur-Jard, les trésors s’ouvrent, mais sitôt la messe de minuit finie, ils se referment : malheur à qui s’y laissait surprendre ! 

Puis, accompagnés des cloches qui sonnaient à toute volée, on se rendait à l’église. Là encore les légendes étaient nombreuses. À Noirmoutier, les "cloches perdues" - car volées par les Hollandais au XVIIe siècle - mêlent leurs voix aux carillons de Noël. À Saint-Etienne-du-Bois et à Vouvant, ce sont les cloches d’anciennes chapelles disparues qui jaillissent des profondeurs de la terre. 

Au retour, un repas réconfortait et terminait la soirée. Le pain bénit distribué au cours de la messe était précieusement conservé : on lui attribuait le pouvoir d’éloigner les fantômes (Le Bernard) ou de retrouver les disparus (Saint-Jean-de-Monts). 

Les Archives de la Vendée vous souhaitent de très belles fêtes de fin d’année ! 

   

[1] Van Gennep, Arnold. Manuel de folklore français contemporain. Tome premier. Vol. 7, Cycle des douze jours... Paris : A. et J. Picard, 1958. P. 3124-3126 (BIB B 4596) 

[2] Rézeau, P. Les noëls en France aux XVe et XVIe siècles : édition et analyse. Strasbourg : ELIPHI, 2013. X-613 p. (BIB B 5018) 

[3] Le Quellec, L. La Vendée mythologique et légendaire. Mougon : Geste, 1996. 414 p. (BIB B 1219). 

Date de publication : 20 décembre 2016

Retour en haut de page