Fête de l’Armistice à La Roche-sur-Yon, 11 novembre 1937

La commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1937 à La Roche-sur-Yon a fait l’objet d’un film déposé aux Archives départementales dont nous vous livrons les images (2 Ci 7). 

C’est aussi un jour de festivités pour le chef-lieu de département. La veille au soir, une grande retraite aux flambeaux est organisée dans le centre-ville. Le jour même, défilé de troupes suivi d’offices religieux, de dépôts de gerbes, d’un banquet, de projections cinématographiques et de concerts. Le défilé se fait au son de musiques militaires, notamment celles de la Nouba (musique des régiments de tirailleurs Nord-Africains) et de la fanfare du 24e Régiment de Tirailleurs Tunisiens, dont la garnison de 7 à 800 militaires, commandée par le colonel Maurice Hornicker, est cantonnée à la caserne Travot depuis un an. 

C’est dans une ambiance brouillardeuse que dès 8 H 30, sur la place Napoléon, une foule de spectateurs, d’anciens combattants, de sociétés patriotiques et d’associations (les Dames de la Croix-Rouge et de l’Union des Femmes de France entre autres) est rassemblée. Au programme, défilé et revue des troupes de la garnison et des sapeurs-pompiers, au rythme de la Nouba et de la fanfare du 24e R.T.T. Sous le kiosque ont pris place les personnalités : le maire, certains conseillers municipaux, le secrétaire général et le chef de cabinet du préfet et d’autres chefs de services. 

Puis, à 9 heures, une messe est célébrée en l’église Saint-Louis à l’intention des soldats morts pour la France, dont le sermon est prononcé par l’abbé Duret, supérieur du Petit Séminaire de Luçon, tandis qu’à 10 H un service religieux a lieu au temple protestant rue Chanzy par le pasteur Schneider. Un cortège se réunit à 11 H devant le monument aux morts de la guerre 1914-1918, place Albert Ier, pour y déposer des gerbes, puis devant celui de 1870-71 au cimetière de la ville ainsi qu’à l’ossuaire de la garnison. S’ensuit un banquet organisé à l’hôtel de France par le comité des fêtes avec le concours des sociétés d’anciens combattants, présidé par M. Moreau, préfet de Vendée, M. Tapon, maire de La Roche-sur-Yon et le commandant d’armes, M. Hornicker. 

La fête de l’Armistice est aussi l’occasion pour les Yonnais de bénéficier d’une projection cinématographique populaire gratuite au théâtre municipal et de concerts sous le kiosque. 

Fête à la fois nationale et locale, de la victoire et de la paix, le 11 Novembre occupe une place centrale dans l'univers commémoratif de l’entre-deux-guerres. Outre la force émotionnelle du rituel fait de dolorisme, de patriotisme, de reconnaissance envers les troupes coloniales et de glorification des armes, le caractère marquant de ce 11 Novembre s’explique également par le fait que cette commémoration symbolise la transmission d’une dette envers les morts : la "der des der" doit le rester historiquement ! Pourtant, en 1937 déjà, l’Europe est dans l’ombre de la guerre, et des incidents sanglants liés au mouvement nationaliste meurtrissent la Tunisie. 

 

  

Retrouvez également de nombreux  petits fonds déjà mis en ligne, ainsi qu’un ensemble de films sur une famille de Fontenay-le-Comte ( 155 Ci, fonds Laforge), et sur Luçon ( 31 Ci, fonds Berthomé). 

> En complément, consultez l'article sur la  commémoration du 11 novembre 

Date de publication : 17 décembre 2018

Retour en haut de page