La Résistance en Vendée : Gaston Marceteau, un témoin précieux filmé…

Né le 23 septembre 1923 à La Chaize-le-Vicomte, Gaston Marceteau, résistant vendéen déporté s’est éteint en juillet 2015. 

En 1941, alors qu’il n’est encore qu’élève au Lycée Edouard Herriot à La Roche-sur-Yon, il s’engage dans la résistance. A peine plus de deux ans plus tard, dénoncé, il est arrêté et sera déporté à Buchenwald. Il retrouve la liberté qu’il qualifie de « précieuse mais fragile » en avril 1945. Depuis il témoigne inlassablement auprès des plus jeunes « pour ne jamais oublier ».  

  

Hier, la force de l’engagement…

Gaston Marceteau n’a que 17 ans lorsqu’il signe un engagement volontaire dans les Forces françaises combattantes au début de 1941. En 1943, il est devenu le responsable de l’un des trois principaux centres vendéens de l’Organisation Civile et Militaire (O.C.M.) à La Roche-sur-Yon. Cette organisation a deux objectifs principaux : le renseignement et la création d’unités armées capables d’organiser des sabotages et des attaques contre la présence allemande en Vendée. 

Les parachutages organisés avec succès entre juin et août 1943, en cinq lieux du département sont sans doute à l’origine des arrestations d’août et septembre 1943. Gaston Marceteau est arrêté par la Gestapo à La Roche-sur-Yon le 2 septembre, puis déporté à Buchenwald le 23 janvier 1944. Ce sont les troupes alliées qui libèrent ce camp le 11 avril 1945. Il est enfin de retour à Paris le 1er mai 1945. 

Déraillement d’un train de matériel allemand à Bazoges-en-Pareds, en août 1944 (2 Fi 39) 

      

La force du témoignage pour demain…

Revenu de cet enfer, Gaston Marceteau a témoigné infatigablement devant des publics différents. Il a particulièrement consacré beaucoup de son temps aux publics collégiens et lycéens. L’un de ses derniers témoignages était organisé, et filmé, en mai 2015 aux Archives départementales de la Vendée, devant des élèves du Lycée Georges Clemenceau de Chantonnay qui participaient au Concours National de la Résistance et de la Déportation dont le sujet de 2014-2015 portait sur «  La libération des camps nazis, le retour des déportés et la découverte de l’univers concentrationnaire ». Gaston Marceteau s’adressant à ces élèves leur a laissé un message très fort : « Le cynisme et l’oubli sont la pire des choses. Il faut du courage pour affronter les injustices et ne pas céder aux passions. La liberté est précieuse, mais elle est fragile. Ne restez jamais indifférents ! ». Ces lycéens ont été récompensés du travail de montage qu’ils ont réalisé après cette rencontre et qu’ils ont présenté au Concours, puisqu’ils en ont remporté le 1er prix. Leur film est lui aussi conservé aux Archives de la Vendée, sous la cote 20 CiN 8. 

  

Consulter un extrait de 2mn 15 du film « Témoignage de G. Marceteau, 2015 »

 
 
Dans le courant de l’année 2016, la totalité de ce film sera accessible sur les postes dédiés en salle de lecture (20 CiN 4)

Date de publication : 07 avril 2016

Retour en haut de page