Les réfugiés des Ardennes en Vendée

Il y a 80 ans, au printemps 1940, l'invasion de la France par les troupes allemandes bouleversait la vie de tout le pays. 

La Vendée n'y échappait pas avec un événement qui allait marquer son histoire et sa mémoire jusqu'à nos jours : l'arrivée massive de réfugiés des Ardennes. 

Le 10 mai 1940, à l’aube, le département des Ardennes était pris dans la tourmente de l’Exode. Entièrement évacué sur ordre militaire, il se vida en quelques jours de ses habitants. Plus de 80 000 d’entre eux se rendirent, souvent à pied, en Vendée, là où le repliement était prévu depuis déjà plusieurs années en cas de conflit. Au bout d’un chemin de souffrance, commençait ainsi une histoire d’amitié et de solidarité entre les habitants des deux départements. De très nombreux Ardennais s’installèrent en effet en Vendée pour plusieurs années. Certains d’entre eux épousèrent des Vendéens, y fondèrent un foyer. Ces destins croisés entre Ardennais et Vendéens sont le creuset d’une mémoire commune qui reste vive plusieurs décennies après les faits.  

L'histoire de ces événements et de cette mémoire nous est rappelée aujourd'hui par l'une des dernières parutions du Centre vendéen de recherches historiques : Les réfugiés des Ardennes en Vendée, 1940. Histoire et mémoire, par Christophe Dubois, conservateur du patrimoine au Département de la Vendée. 

  

A noter qu'un colloque organisé par le CVRH sur le même sujet devait se tenir les 11 et 12 juin prochains à La Roche-sur-Yon. En raison des mesures sanitaires actuellement en vigueur, ce colloque est reporté à une date ultérieure qui vous sera communiquée prochainement. 

  

En complément, consulter le guide des sources sur les réfugiés en Vendée entre 1939 et 1945 

Date de publication : 04 juin 2020

Retour en haut de page