14-18, 39-45 : Vous cherchez ? Nous vous aidons à trouver…

Vous cherchez un pupille de la Nation, un prisonnier de guerre, un ancien combattant, un réfugié... Quelles sources utiliser, comment les exploiter ? 

Les Clefs pour la recherche se sont récemment enrichies de nouveaux guides sur l’histoire des conflits du xxe siècle, révélant de nombreuses pistes parfois méconnues des généalogistes. 

  

Retrouvez l'identité d’un soldat prisonnier entre 1914 et 1918 et le lieu de son internement

Fin octobre 1918, plus de 500 000 soldats français sont détenus dans près de deux cents camps répartis sur tout le territoire de l'Empire allemand. Comment retrouver la trace d’un soldat prisonnier ? 

Durant le conflit, les accords entre gouvernements belligérants ont permis l’échange de prisonniers blessés et l’acheminement de colis (courrier, victuailles et vêtements). Pour les organiser, l’administration a dressé des listes de prisonniers, certaines ont été numérisées. 

En parallèle, La Gazette des Ardennes (1er novembre 1914 - 8 novembre 1918) a diffusé dans les territoires occupés de France et de Belgique, sous l’égide des autorités allemandes, des listes de prisonniers de guerre et de prisonniers décédés dans les hôpitaux allemands. Un usager des Archives, Monsieur Denis Guilloteau, y a patiemment relevé tous les noms de Vendéens – ou de "présumés Vendéens" – soit environ 6 000 noms. Merci à lui d'avoir accepté de partager son travail. 

Avec les archives de la Croix-Rouge, ces listes constituent la principale source d'information sur les prisonniers français. 

 Pour en savoir plus, consulter : Rechercher un prisonnier de guerre ou un interné civil 

☼ Et pour les prisonniers de 1940 ? Voir en salle de lecture la Liste officielle des prisonniers français : d'après les renseignements fournis par l'autorité militaire allemande... éditée par le Centre national d'information sur les prisonniers de guerre, 1940-1941 (BIB ADM PC 296) 

   

Retrouvez un ancien combattant de la guerre 14-18

Groupe de soldats (1 Num 1/180) 

A la fin de la Première Guerre mondiale, les soldats qui ont pris part au conflit ont pu faire reconnaître leur statut d'ancien combattant. En vertu des droits à réparation et à la reconnaissance de la Nation, établis respectivement en 1919 et en 1928, ils ont pu demander la Carte d'invalidité ou la Carte du combattant qui ouvrent droit à certaines aides, comme par exemple le versement d’une pension d’invalidité ou de la retraite du combattant, et l’assistance à la reconversion professionnelle. 

Les dossiers de demande contiennent des informations sur le demandeur, ainsi que sur sa famille. 

► Pour en savoir plus, consulter : Retrouver le parcours militaire d’un combattant 

Combien de temps tel soldat a-t-il servi dans l’armée ? 1 an, 3 ans, 8 ans… ? 

Découvrez la durée du service militaire selon les périodes 

   

Retrouvez un pupille de la Nation

De même, devant l’hécatombe provoquée par le conflit de 1914-1918, l’État décide d’aider financièrement et moralement tous les enfants dont le père, la mère ou le soutien de famille a été tué ou grièvement blessé au cours de la guerre, et les enfants eux-mêmes victimes de guerre. Ils sont plus de 17 000 en Vendée à avoir été accompagnés jusqu’à leur majorité. 

► Pour en savoir plus, consulter : Découvrir le parcours d'un pupille de la Nation 

   

Retrouver un réfugié des Ardennes (1940)

En vertu du plan d’évacuation des populations exposées à l’ennemi, élaboré par le ministère de la Guerre en 1939, 82 000 Ardennais ont été dirigés vers la Vendée. 

Le guide de recherche qui leur est consacré vient d’être mis à jour. Il présente des dossiers généraux sur l’accueil des réfugiés et permet de retrouver le parcours d’un réfugié, principalement par la consultation des dossiers leur attribuant une allocation. 

► Pour en savoir plus, consulter : Guide des sources sur les réfugiés en Vendée entre 1939 et 1945 

☼ Et pour les réfugiés de la Grande Guerre ? Voir sous-série 10 R 

  

Retrouver un sinistré de la Guerre 1939-1945

Ecole normale d'instituteurs

Ecole normale d'instituteurs (La Roche-sur-Yon) bombardée en juillet 1944 (39 W 9) 

Avec la mise en ligne du fonds des dommages de guerre, une nouvelle source est désormais disponible pour faire l’histoire d’un bâtiment. Celui-ci contient 7 000 dossiers de demandes d’indemnisation pour des dommages de nature diverse (spoliations de biens, réquisitions, dégâts causés par des opérations de déminage ou des armes lourdes, etc.) et pour des domaines variés (bâtiments d’habitation, entreprises, exploitations agricoles, bâtiments publics, colonies de vacances, etc.) 

► Pour en savoir plus, consulter : Faire l’histoire d’une propriété 

   

Autres guides relatifs aux conflits du XXe siècle consultables en ligne : 

      Guide des sources sur le Service du Travail Obligatoire 

      Guide des sources « Mémoire de la Guerre 1914-1918 » 

Date de publication : 13 septembre 2017

Retour en haut de page