Bibliothèque numérisée : mise en ligne de sept journaux anciens

Avec la mise en ligne de " L'Autize (1909-1910)", du " Bulletin de la Vendée (1883-1893) ", du " Bulletin du Syndicat des agriculteurs de la Vendée (1926-1941) ", du " Pilote des côtes vendéennes (1910) ", de      " La Semaine (1933-1940) " et de " La Tribune sablaise (1933-1935) ", ce sont désormais trente-quatre journaux d’information vendéens des 19e et 20e siècles qui sont accessibles sur le site des Archives de la Vendée. 

À l’occasion de cette mise à jour, s’y ajoutent les comptes rendus des réunions du Comité départemental de Libération de la Vendée en 1945, 25 années supplémentaires pour la " Semaine catholique du diocèse " ainsi qu’une quinzaine d’ouvrages (voir notamment la belle collection sur les ports vendéens de Jules Dingler). 

Ces imprimés, qui représentent 37 500 vues supplémentaires, sont dotés d’un mode texte permettant la recherche plein texte (OCR). Ils constituent une manne d’informations extraordinaire pour les recherches historiques et généalogiques. 

  

La presse agricole locale, reflet d'un monde rural dynamique

Intéressant un large public ou s'adressant à des spécialistes, la presse agricole répond à de multiples attentes. Véritable outil d'information et de formation professionnelle, elle est aussi proche du territoire en rendant compte des actualités locales. 

Dès 1883, Paul Tremblay est à l’initiative d’un journal républicain le " Bulletin de la Vendée ", qui diffuse des informations professionnelles sur les procédés de culture, l’élevage, les machines agricoles, les engrais, le cours des produits, les places de commerce, etc. Il est remplacé en 1901 par " La Vendée agricole et viticole ". Le " Bulletin de la Vendée " ne semble affilié à aucun syndicat, même s’il paraît plus proche politiquement du Syndicat agricole départemental. Une prochaine livraison viendra compléter la collection mise en ligne. 

Comme le rappelle Albert Vauchez, professeur départemental d'agriculture, dans son rapport au préfet en 1885 "La Vendée a été un des premiers départements, si ce n'est le premier, à posséder des syndicats agricoles." Aussitôt le vote de la loi du 21 mars 1884 sur les syndicats professionnels, quelques syndicats communaux furent créés. En raison de leurs faibles moyens, ces petites associations n'eurent qu'une existence éphémère et ont rapidement fusionné en deux organismes départementaux : le "Syndicat des agriculteurs de la Vendée" créé en 1886 par Charles de Bretagne et, la même année, le "Syndicat agricole départemental" créé par Albert Vauchez. D'approche politique différente, tous deux vont développer chacun de leur côté l'instruction professionnelle agricole, la mise en place des caisses rurales et du crédit agricole, les achats groupés des produits et machines nécessaires à l'agriculture, etc. Ils auront chacun leur feuille d’information. 

Distribué dès 1889, le " Bulletin du Syndicat des agriculteurs de la Vendée " est le média de prédilection du syndicat qui l’édite. D'abord mensuel, il devient hebdomadaire en 1924. Intitulé "Chez nous" à partir de 1938, il est remplacé par "Le Paysan de la Vendée" en janvier 1942. Le bulletin disparaît à la Libération. La collection numérisée couvre la période 1926-1941. 

Quant au Syndicat agricole départemental, c'est l'hebdomadaire illustré " La Semaine " qui lui servira d'outil de communication pendant l'entre-deux-guerres. La collection numérisée couvre la période 1933-1940. 

   

Planche tirée de la « Notice sur les ports de Noirmoutier, de l'Herbaudière (île de Noirmoutier) et de l'îlot du Pilier » de J. Dingler (BIB ADM D 20/1) 

L’âge d’or de la presse

La Troisième République est la période la plus faste de l’histoire de la presse : seuls ou en groupe, des hommes vont multiplier les publications périodiques pour informer et réveiller l’opinion publique. Dans le département, les initiatives individuelles ne sont pas rares à l’exemple de : 

  • " L'Autize " de l’abbé Joseph Rivalin, curé de Nieul-sur-l’Autise, qui, en 1909-1910, publie un mensuel concernant principalement les cantons de Coulonges-sur-L'Autize et de Saint-Hilaire-des-Loges ;
  • " Le Pilote des côtes vendéennes " d’Elie Gombeaud, qui s’intéresse, à l’été 1910, à l'actualité et à l'histoire de Saint-Gilles-sur-Vie et de sa région ;
  • " La Tribune sablaise ", vitrine du nouveau conseiller municipal sablais, Charles Rousseau, dans les années 1930.

Les avis de naissances, de mariages, de baptêmes ou d’enterrements, les rubriques consacrées aux faits divers, aux examens scolaires et concours, mais aussi les résultats sportifs ou les petites annonces contenus dans ces journaux, recèlent de précieux renseignements et réservent de belles surprises aux chercheurs. 

  

  

  

  

Comment utiliser la presse ancienne dans vos recherches ?

Compte rendu du CDL 3 janvier 1945 (4 num 464) 

Pour effectuer des recherches dans la presse numérisée, vous pouvez procéder par feuilletage des pages ou effectuer une recherche en texte intégral. 

La visionneuse de la bibliothèque numérique permet le feuilletage des imprimés en mode image ou texte, le zoom, le téléchargement aux formats JPG ou PDF, etc. Pour y accéder, naviguez grâce au cadre de classement disponible sous le menu « Consulter » > «  Bibliothèque numérisée » ou au guide de recherche sur la presse ancienne

Pour faire une recherche dans tous les périodiques océrisés disponibles sur le site des Archives, utilisez le moteur «  Rechercher sur le site » puis sélectionnez « Les imprimés en mode texte » dans les résultats, ou recherchez au sein d’un titre de presse à l’aide du module « Rechercher dans l’inventaire ». Pensez à indiquer les termes de votre recherche entre guillemets. 

Pour en savoir plus sur la recherche dans la bibliothèque numérisée, consultez l’actualité «  De nouvelles possibilités de recherches dans les imprimés numérisés ». 

Date de publication : 16 août 2018

Retour en haut de page