Généalogie et histoire locale : nouvelles images mises en ligne

Cousinade de la famille Simonneau devant l'église de Saint-Hilaire-des-Loges en 1956 (40 Fi 1 9, extrait) 

Une mise en ligne de nouvelles images vient d’avoir lieu. Avis donc aux amateurs de listes nominatives de recensements de population, de délibérations municipales et de bulletins paroissiaux ! 

  

Les recensements de population

On peut désormais les consulter jusqu’en 1936 sur internet

Les recensements de population existent depuis l’époque révolutionnaire. Plus ou moins riches en renseignements en fonction des époques, ils donnent par quartier puis par rue la composition de chacun des foyers qui y habitent ; on peut y lire également la profession du chef de famille et de son épouse. Ils sont réactualisés régulièrement. 

Précédemment en ligne jusqu’en 1911, les listes nominatives de recensements de population sont désormais consultables pour les années 1921, 1926, 1931 et 1936. Soit 1224 listes supplémentaires ! Les listes de 1946, 1954, 1962, 1968 et 1975 restent quant à elles consultables uniquement en salle de lecture. 

  

Un ensemble entièrement numérisé

En effet, après avoir numérisé dans les collections départementales les listes nominatives des recensements de population (cotées en sous-série 6M), mais aussi celles antérieures au XIXe siècle (cotées en séries J, L et C), les Archives de la Vendée ont emprunté aux archives communales, lorsqu’elles en conservent encore, les recensements susceptibles de venir combler une lacune. Cette opération est désormais terminée. 

La collection en ligne s’est ainsi considérablement enrichie depuis 2017 avec 95 nouvelles listes (28 concernent le XIXe siècle et 67, postérieures à 1936, ne peuvent être consultées qu’en salle de lecture).  

Ainsi, l’ensemble des listes connues pour l’ensemble des communes du département et jusqu’en 1975, ont été numérisées et sont consultables en salle de lecture jusqu’à cette date et sur le site jusqu’en 1936. 

   

Les délibérations communales

Extrait du registre des arrêtés du maire d’Angles (1909) relatifs au prix du prix et à l'interdiction des processions 

La campagne de numérisation, pour l’ensemble des communes, des registres de délibérations communales  des origines jusqu’aux années 1950-1960, vient de se terminer avec la mise en ligne des registres des communes du canton de La Châtaigneraie. Seuls les registres de La Roche-sur-Yon (et les anciennes communes qui lui sont réunies du Bourg-sous-la-Roche et Saint-André-d’Ornay) et des Sables-d’Olonne ne sont consultables que jusqu’en 1918. Les registres suivants sont consultables aux archives municipales de ces deux villes. 

Rappelons que les registres de délibérations municipales, ainsi que ceux des arrêtés du Maire, sont une mine d’informations sur la vie quotidienne des communes. Tous les aspects de la vie de la commune y sont abordés : de la nomination de l’instituteur, à la réglementation des processions religieuses, en passant par l’entretien des chemins et la gestion des chiens errants…. L’histoire, petite ou grande, d’une commune ne peut pas s’écrire sans faire la lecture et l’étude des registres de délibérations municipales ! 

  

Les bulletins paroissiaux

Extrait du bulletin paroissial d’Aizenay de janvier 1915 : le curé fait état du nom des hommes de la paroisse morts à la guerre. 

Les collections des Archives départementales révèlent encore des documents inédits. Au gré des classements dans les fonds de la bibliothèque, de nouveaux numéros de bulletins paroissiaux ont été découverts et viennent enrichir une collection numérisée déjà très fournie. 

Ainsi sont désormais consultables pour Beaurepaire, un almanach paroissial de 1912, et pour Saint-Mars-la-Réorthe, les bulletins des années 1950, 1951, 1960 ainsi que des numéros complémentaires pour les années 1952-1955, 1958-1959 et 1961. 

Au-delà des informations à caractère religieux, les bulletins paroissiaux représentent une presse locale à part-entière abordant la vie-même des communes et de leurs habitants. C’est une source à ne pas négliger pour l’histoire locale. 

            

Date de publication : 14 mars 2019

Retour en haut de page