Travaux et contributions du public

L’historien Alain Gérard primé pour son édition du journal de Paul-Émile Pajot

L’historien Alain Gérard a reçu, le 25 janvier dernier, le prix littéraire du Cercle de la mer, catégorie « Beau livre », pour Mes Aventures : journal inédit de Paul-Émile Pajot (1873-1929), marin-pêcheur et peintre de bateaux (CVRH, 2015). 

A cette occasion, il a été invité sur le plateau de la Grande Émission de TV Vendée pour évoquer ce marin-pêcheur qui, pendant plus de vingt ans, a tenu au jour le jour la chronique de La Chaume et des Sables-d’Olonne. 

Voir l'émission 

(15 mars 2017)

1916 : Armand Mercier, fusillé pour l’exemple

Bien des soldats moururent sous les coups mal ajustés de leur propre artillerie. Mais exécutés par les leurs ? 

Le cas d’Armand Mercier, condamné à mort en 1916 pour abandon de poste, désertion et usurpation de grade, pourrait être qualifié d’ubuesque s’il n’avait pas une issue tragique. Il montre le fonctionnement de la justice en temps de guerre, et les raisons, parfois bien éloignées de toute idée antinationale ou antipatriotique, pour lesquelles des soldats ont été fusillés. 

(15 février 2017)

De la Résistance à la construction de la paix, Hélène de Suzannet et quelques parcours vendéens…

... dans la dernière livraison des "Recherches vendéennes" (n°22) 

Héroïsme et détermination caractérisent les authentiques résistants. On en trouvera d’étonnants exemples dans le dossier du numéro 22 des Recherches vendéennes qui vient de paraître : non pas les armes à la main, mais certains la plume, le crayon ou le pinceau à la main, d’autres pleins d’une immense audace pour braver les Allemands et porter en même temps secours aux juifs. 

Mais quelle division après-guerre dans un monde qui s’était approché du chaos ! Aussi les chefs de la Résistance en Vendée ont-ils veillé à faire de la Libération un acte d’union nationale. De son côté, Hélène de Suzannet, figure de la Résistance portant un nom marqué par l’histoire, a utilisé toute son autorité morale en faveur des épurés qui n’étaient pas tous des criminels, de même que des Allemands qui n’étaient pas tous nazis : des prises de position prophétiques mais mal perçues au lendemain de la guerre.  

(1er février 2017)

Guerre de Vendée : de nouvelles sources quasi inconnues

Pour nourrir l’histoire de la guerre de Vendée de sources nécessaires à sa compréhension, les Archives de la Vendée ont entrepris une série de guides livrant les clefs de dépôts d’archives plus ou moins connus ou du moins plus ou moins accessibles. 

Après les guides des Sources conservées au Service historique de la Défense et aux Archives nationales (accompagnés d’un inventaire en ligne avec les images des pièces originales numérisées pour les archives militaires et bientôt autant pour les archives nationales), voici un troisième guide, celui des Sources de la Guerre de Vendée dans les petits fonds d’Île-de-France. Comme les deux premiers, il est dû aux enquêtes poussées de Jacques Hussenet, l’auteur de « Détruisez la Vendée ! » et des premières études démographiques systématiques de la période de la guerre de Vendée. 

 (8 décembre 2016)

Aidez les Archives en identifiant des photos anciennes

Il y a des photographies tristement muettes. Deux billets appelant à identifier des visages ou des lieux inconnus, issus du remarquable fonds de photographies déposé aux Archives de Vendée par la famille Chatelain de Sigournais, ont été publiés sur le L@boratoire des internautes

Pourrez-vous aider les Archives à reconnaître des personnes ou des édifices, ou bien à débusquer des indices ? 

(Septembre 2016)

Les rues de Fontenay-le-Comte ont leur dictionnaire

Bélesbat, Jarnigande, Moulinotte, Petits Rôtis, Truie-qui-file… : qu’elles soient intrigantes ou poétiques, inattendues ou convenues, les appellations des rues fontenaisiennes ne manquent pas de piquer la curiosité. 

Dans son Dictionnaire des Noms de Rues de Fontenay-le-Comte, Michèle Gibaud-Cousseau en recense plus de 500, et nous en explique les origines.  

(Mars 2016)

L’aventure littéraire de Paul-Emile Pajot

L’historien Alain Gérard a publié en 2015 Mes aventures : journal inédit de Paul-Emile Pajot (1873-1929) : marin-pêcheur et peintre de bateaux, aux éditions du CVRH. 

Natif de Paimpol, fils et petit-fils de marins, Alain Gérard, fondateur du Centre vendéen de recherches historiques, voue une passion à la mer et à ceux qui en vivent. Après avoir publié en 2002 Les Sables au temps de la grande pêche, manuscrits de Collinet, et organisé en 2007 un colloque consacré aux Vendéens et la mer, ce sont les écrits de Paul-Emile Pajot, marin sablais, qu’il publie et préface dans son dernier ouvrage. Une riche bibliographie, une chronologie et un glossaire réalisé par le linguiste Pierre Rézeau, complètent la publication. La lecture du journal de Paul-Emile Pajot nous entraîne à la découverte d’une personnalité particulièrement riche et complexe. 

(janvier 2016)
Retour en haut de page