Du nouveau sur "Noms de Vendée" : Les mariages désormais tous indexés jusqu’en 1919

Noce défilant dans une rue du Langon (carte postale 89 Fi 312) 

Pour célébrer le dixième anniversaire de la base nominative, une équipe d’internautes a achevé l’indexation des mariages vendéens. Petit retour sur cette opération et les dix années d’expériences participatives de  Noms de Vendée

  

Qui ne connait pas encore Noms de Vendée, la base d’indexation nominative des Archives ?

Ouverte en 2009, elle donne accès à plus de trois millions de relevés nominatifs issus pour la plupart d’archives conservées par les Archives départementales de la Vendée. Elle propose divers modes de recherche : par patronyme (homonymes compris), par type d’actes, avec possibilité de filtrer par lieu et par date, etc. Surtout, elle dispose d’un atout majeur, le lien direct vers le document : en un clic depuis la fiche, vous ouvrez la vue numérique du document, pour peu que le releveur en ait renseigné les coordonnées. 

Depuis 2009, près de 3 000 personnes ont contribué à l’enrichissement de la base. Leur participation a pris des formes variées. Les 3 millions de relevés proviennent pour la plupart d’une centaine de bénévoles désireux de partager le fruit de leurs recherches. Ces dépouillements ont été complétés par des internautes qui se sont fait une spécialité d’ajouter les numéros de vues numériques, ou de renseigner les filiations, ou encore de déchiffrer les actes les plus difficiles à lire. Les fichiers ainsi constitués ont été mis en ligne par un webmestre bénévole, qui ne ménage pas non plus son temps pour adapter la base aux évolutions des fonds numériques publiés par les Archives. 

Dans le même temps, chaque semaine, des internautes proposent plusieurs centaines de corrections ponctuelles ou d’enrichissements pour les fiches déjà publiées. Ces propositions sont relues avant d’être mises en ligne, et vérifiées si nécessaire par un autre bénévole. 

  

Indexer tous les mariages ? Défi relevé !

En 2016, la mobilisation des internautes de Noms de Vendée avait permis la constitution en un temps record de Soldats de Vendée 1914-1918, base consacrée aux Poilus vendéens de la Grande Guerre. Fort de ce succès, dès 2018, il a été proposé d’indexer les mariages vendéens non encore présents dans la base Noms de Vendée. Début 2019, les actes d’Ancien Régime étaient déjà bien couverts, restait à combler les lacunes pour les XIXe et XXe siècles. Une quarantaine d’internautes ont relevé le défi, et se sont lancé dans le dépouillement massif des actes, travaillant tantôt sur les tables annuelles ou décennales, tantôt sur les registres d’actes. 

Début 2020, l’étrange période du confinement a donné un réel coup d’accélérateur à l’opération… Il faudra toutefois attendre septembre pour que l’objectif soit atteint : tous les mariages sont désormais indexés jusqu’en 1919 (la CNIL n’autorise que l’indexation des actes de plus de cent ans) et disposent d’un lien vers l’acte numérisé. 

  

Fonctionnalités et perspectives

Une rubrique d’aide propose des tutoriels en vidéo

Au fil du temps, les administrateurs bénévoles ont développé de nouvelles fonctionnalités utiles : la recherche par couple, qui permet de trouver les enfants en saisissant le patronyme des parents ; la « recherche guidée sur un patronyme », qui liste les variantes phonétiques d’un même nom et permet d’avoir une idée de l’implantation des familles, commune par commune ; les cartes dynamiques, qui permettent de localiser aisément les paroisses et les communes, même celles qui n’existent plus ; ces mêmes cartes donnent aussi des informations sur l’évolution administrative des communes et sur l’état des dépouillements. Une rubrique d’aide propose des tutoriels en vidéo, dont les derniers publiés expliquent comment bien utiliser la nouvelle visionneuse des Archives (voir l’onglet «  Aide »). 

  

Parallèlement au développement des fonctionnalités du site, le stock des relevés n’a cessé de s’accroître et de se diversifier : si les dépouillements de registres paroissiaux et d’état civil représentent la plus grosse portion de la base, s’y sont ajoutés des relevés d’archives notariales (contrats de mariage, testament,…), d’abjurations de protestants, de listes d’habitants, de communiants, de bénéficiaires de pensions civiles ou militaires, de titulaires de la Légion d’honneur, de lauréats de concours ou d’examens, de capitaines de navire, … 

Au total, plus de 735 000 mariages ont été relevés à ce jour, auxquels s’ajoutent 35 000 contrats de mariages, 16 000 actes notariés d’autres natures (testaments, inventaires après décès, partages, ventes, …), environ 1 337 000 actes de baptême et de naissance, 905 000 actes de sépultures et décès. Rien que pour l’état civil, la base n’est pas encore exhaustive, et il reste encore bien des chantiers possibles. Les relevés de mariages sont loin de tous disposer de filiations ; les actes de baptêmes, naissances, sépultures et décès ne sont pas encore tous couverts, et ceux qui sont fichés n’ont pas encore tous de lien direct vers les vues numériques. Et en dehors de l’état civil, il y a bien d’autres fonds d’archives numérisées qui peuvent se prêter à l’indexation nominative… Donc : avis aux amateurs ! 

Accéder à Noms de Vendée  

Date de publication : 24 septembre 2020

Retour en haut de page