Les rues de Fontenay-le-Comte ont leur dictionnaire

Bélesbat, Jarnigande, Moulinotte, Petits Rôtis, Truie-qui-file… : qu’elles soient intrigantes ou poétiques, inattendues ou convenues, les appellations des rues fontenaisiennes ne manquent pas de piquer la curiosité. Dans son Dictionnaire des Noms de Rues de Fontenay-le-Comte, Michèle Gibaud-Cousseau en recense plus de 500, et nous en explique les origines. 

Le lecteur est ainsi invité à découvrir l’histoire de la ville au travers de ses rues et de ses places : « Pour Fontenay comme pour toutes les villes, explique l’auteure, les noms de rues constituent un véritable livre ouvert, un reflet de la vie passée dans sa diversité : les hommes, notables ou simples citoyens, les activités artisanales ou commerciales, les événements de la grande Histoire ou de la petite, les légendes, etc. » 

Fontenaisienne retraitée de l’Enseignement, Michèle Gibaud-Cousseau a puisé aux meilleures sources pour établir son Dictionnaire : travaux toponymiques de Clément Valette et de Benjamin Fillon, archives municipales et départementales (délibérations municipales, cadastre, …), collections privées ; elle a aussi recueilli maints témoignages, dont elle livre la synthèse ; elle n'hésite pas à relater des explications plus ou moins fantaisistes ou légendaires, mais le fait en présentant les réserves qui s’imposent. 

Elle a également enquêté auprès des familles fontenaisiennes dont le nom orne telle ou telle plaque de rue. Ainsi, au-delà du nom d’un lieu, le lecteur pourra découvrir des personnalités marquantes de l’histoire locale, peut-être un peu oubliées aujourd’hui, mais pourtant dignes d’intérêt puisque les Fontenaisiens ont un jour choisi d’honorer leur mémoire. 

Michèle Gibaud-Cousseau s’est bien entendu intéressée aux rues nouvelles, et jusqu’aux plus récentes (2015), forcément absentes des travaux de Valette (1842) et Fillon (1880) ; elle n’a pas non plus négligé les rues des anciens bourgs de Charzais et de Saint-Médard-les-Prés, respectivement réunis à Fontenay-le-Comte en 1966 et 1972. Les circonstances et les conséquences de ces fusions communales sont d’ailleurs présentées en pages liminaires. 

Les notices sont agrémentées d’une riche iconographie mêlant plans, dessins, photos inédites en couleur, cartes postales anciennes, extraits du cadastre napoléonien.   

Voilà qui constitue un précieux complément au Dictionnaire toponymique des Archives de la Vendée, qui n'a pas encore fait l'objet d'un travail aussi poussé sur Fontenay-le-Comte. 

Ouvrage paru chez Geste éditions, 35 € 

Date de publication : 07 mars 2016

Retour en haut de page