Quand archives et théâtre se rencontrent

Lucien Violleau du 38e régiment du génie (1 num 253/28) 

Les prisonniers de guerre (1940-1945)

Quand un artiste s’empare des archives, il ne les rend pas seulement plus visibles, il les rend aussi plus vivantes. Ce défi Damien Pouvreau, musicien, auteur et comédien vendéen, l’a réussi en mettant en scène les carnets de guerre de son grand-père, Lucien Violleau, décrits et numérisés en 2010 par les Archives de la Vendée. Ce spectacle, où il est seul en scène, mêle récit, théâtre, chansons, projections, musiques d’hier et d’aujourd’hui… Il sera présenté cet été à Avignon. C’est l’occasion pour le public de découvrir de manière inédite un document d'archives, et de réfléchir sur la notion d’archives, leur nature et leur rôle dans la société. 

   

Cultivateur vendéen, Lucien Violleau a vingt et un ans lorsqu’il est appelé sous les drapeaux en 1937. Alors qu'il est encore au régiment, la guerre contre l'Allemagne est déclarée en septembre 1939. Capturé en juin 1940, il est envoyé dans un camp de prisonniers en Allemagne. Libéré en mars 1945, il rentre chez lui, à Martinet. Loin des siens pendant 7 ans et 5 mois, il a tenu un journal intime illustré de photographies et de croquis, qu'il intitule "Mes mémoires", où il note ce qu’il voit et ce qu’il ressent. Il y rend compte de sa vie quotidienne mais aussi de la situation générale : en Allemagne, il décrit ses activités dans les kommandos de travail, ses relations avec ses employeurs, ses gardiens et ses codétenus et aussi l'évolution de la situation internationale telle qu'il la comprend. 

  

Affiche du spectacle de Damien Pouvreau 

  • Redécouvrir les souvenirs de guerre de Lucien Violleau : consulter l’inventaire. Ces mémoires sont accompagnés de carnets de chants illustrés et d’une transcription du texte de Lucien Violleau réalisée par sa fille en 2007.
  • Regarder les photographies de Lucien Violleau : consulter l’inventaire. Elles illustrent toute la période couverte par ses "Mémoires" : le régiment, la guerre et sa captivité.

   

Après avoir tourné dans le département, « 2710 jours de ma jeunesse », la création de Damien Pouvreau, son petit-fils, sera présentée du 6 au 27 juillet prochain au Festival d’Avignon. Un ouvrage, reprenant le texte de Lucien Violleau, et un album de chansons et musiques du spectacle ont également été édités ( en savoir + sur les créations de Damien Pouvreau). 

Voir la bande-annonce du spectacle 

Date de publication : 12 juillet 2017

Retour en haut de page