Plus de 1000 cartes postales supplémentaires sur les communes vendéennes !

Le préfet de Vendée entouré par la foule lors du banquet de l’Aumondière, 1907 (1 Num 1/292/123-2) 

L’apport de 1100 cartes postales par plusieurs collectionneurs a permis le  renouvellement de la collection de cartes postales isolées et l’ajout de cinq nouvelles communes au catalogue :   Les Châtelliers-Châteaumur, Chavagnes-les-Redoux, La Pommeraie-sur-Sèvre, Thouarsais-Bouildroux et Saint-Etienne-de-Brillouet

C’est l’occasion de revivre en image l’arrivée des gendarmes lors de l’inventaire des biens de l’église de La Pommeraie-sur-Sèvre, le 15 février 1906, après la séparation des Eglises et de l’Etat, et bien d’autres faits historiques… 

Le nord-est de la Vendée est largement valorisé par la croissance de cette collection. Ainsi, plusieurs communes ont été enrichies d’une centaine de cartes postales, telles que Le Boupère (99 cartes), La Meilleraie-Tillay (105 cartes), Pouzauges (135 cartes) et La Flocellière avec ses 143 cartes. Montournais, Réaumur, Saint-Mesmin, La Gaubretière et Saint-Michel-Mont-Mercure sont également illustrés par de nombreuses vues de leurs rues animées par les vieux métiers de leurs habitants.v 

Ces nouveaux prêts apportent aussi leur lot de scènes religieuses, comme le pèlerinage eucharistique du 9 juillet 1914 à La Gaubretière, la mission de 1926 à Pouzauges, la translation des reliques de Saint-Vivent à Vairé en 1937 ou encore des cérémonies plus originales, telle que la fête de Jeanne d’Arc au Boupère, avec une mise en scène de la sainte à cheval suivie par des chars décorés. La dimension politique est également présente parmi ces nouveautés avec la venue officielle du préfet de la Vendée au Boupère, lors du banquet du 12 mai 1907. Enfin, les scènes de la vie quotidienne ne sont pas absentes ; des illustrations montrent par exemple les départs de l’autobus et du courrier à Pouzauges et à Mortagne-sur-Sèvre.   

La sortie des salariés des abattoirs Biret, futurs locaux de l’usine Fleury-Michon, à La Meilleraie-Tillay, 1920 (1 Num 1/292/94-4) 

La commune de La Meilleraie-Tillay n’est pas en reste car elle est dotée d’une trentaine de cartes postales sur l’activité de l’entreprise Fleury-Michon et de ses prédécesseurs (les abattoirs Biret), ainsi qu’une série d’une vingtaine de cartes sur la colonie de vacances des enfants des cheminots de l’Etat basée au château de la Motte (activités sportives pratiquées par les jeunes vacanciers). Sainte-Hermine, quant à elle, comptabilise 124 cartes postales supplémentaires complétant les nombreuses images déjà en ligne, les nouveautés concernent les hôtels du « Cheval blanc » et « des Voyageurs », ainsi que d’intéressantes vues sur l’hôpital militaire, la gendarmerie et la gare. 

L’arrivée de ces 1000 cartes postales est l’occasion d’illustrer de nouveaux édifices privés, tels que le château de la Biffardière (Le Boupère), le château du Brandeau (Saint-Julien-des-Landes), le logis de Villefranche (Les Châtelliers-Châteaumur), le château de la Bergelière et le logis de l’Angelière (La Flocellière) et quelques bâtiments religieux : les chapelles de Notre-Dame-de-Toutes-Grâces (Le Boupère) et de Notre-Dame-du-Carmel (La Flocellière).  

Après avoir voyagé à l’intérieur des terres du bocage vendéen, vous découvrirez très prochainement en ligne de nouvelles cartes postales, mais cette fois de la côte (l’île de Noirmoutier, plus particulièrement le passage du Gois).  

Consulter la collection de cartes postales isolées 

  

Scène de l’inventaire des biens de l’Eglise, en 1906, à La Pommeraie (1 Num 1/292/43) 

Fête de Jeanne d’Arc au Boupère, 1909 (1 Num 1/292/124-2) 

  

Date de publication : 30 octobre 2015

Retour en haut de page