Un nouveau film en ligne : la course inaugurale du circuit de vitesse de la Rudelière en juillet 1951

La côte sauvage et la forêt. En arrière-plan, le lac de Tanchet et la ville des Sables-d'Olonne, 1963 (23 Fi 9) 

Le circuit de vitesse flambant neuf de la Rudelière, aux Sables-d’Olonne, accueille les 21 et 22 juillet 1951 des pilotes chevronnés de motocyclette et de formule 2. L’effervescence règne en cette veille de compétition : de nombreux curieux sont venus assister à la présentation des bolides et aux premiers essais. Trois champions de France y participent : Jean Behra, Robert Manzon, Yves Giraud-Cabantous, et côtoient Maurice Trintignant, José Scaron, Georges Monneret…, autres grands noms de ces sports mécaniques. 

Paul Dehergne, spectateur de cette première édition, a immortalisé les différents aspects du parcours et les compétiteurs à bord de leur monoplace. Ce cinéaste amateur a filmé de nombreuses manifestations religieuses et civiles entre 1930 et 1950 réunies dans son fonds coté 44 Ci. 

L’aménagement du circuit long de 2,28 km s’est fait en un mois, et a nécessité une organisation gigantesque : 80 haut-parleurs couvrent le parcours, 210 tonnes de paille protègent les côtés de la piste, cinq cabines téléphoniques sont mises à disposition de la presse. La renommée de certains pilotes et la rareté de ce type de manifestation attirent une foule considérable, entre 30 et 50.000 personnes. 

Samedi 21 juillet se déroule la course pour les motocyclistes. Le lendemain, 27 pilotes sont engagés pour la compétition automobile, qui se fait en deux manches qualificatives de 40 tours chacune, et une finale en 90 tours : 

   - André Simon est sacré vainqueur de la 1re manche, avec une vitesse moyenne de 104,8 km/h. 

   - Maurice Trintignant, vainqueur de la 2e manche, réalise une moyenne de 102,4 km/h. 

   - La finale est remportée par André Simon. 

Les années suivantes, d’autres figures mythiques de la course automobile (Alberto Ascari, Giuseppe Farina, Stirling Moss…) viendront mordre l’asphalte. Le circuit subira quelques modifications et 1956 signera l’arrêt du Grand-Prix des Sables-d’Olonne (le nouveau circuit du Puits d’Enfer verra le jour en 1959). 

Ces images rares d’une manifestation sportive dans la fameuse station balnéaire sont extraites des films familiaux de Paul Dehergne et viennent s’ajouter aux extraits de films amateurs déjà mis en ligne, qui sont conservés aux Archives départementales en partenariat avec la Cinémathèque de Vendée. 

Film muet
 
 
Rubrique : Mise en ligne 

Date de publication : 15 octobre 2014

Retour en haut de page