La Belle Époque sous l’œil d’André Bujeaud

Deux domestiques (Ernestine Bardet et Augustine Patarin) photographiées par André Bujeaud en 1901 (83 Fi 133/2) 

"Me voilà devenu photographe" !

C'est par ces mots qu' André Bujeaud débute sa lettre du 9 décembre 1896, alors qu'il vient de recevoir son nouvel appareil photographique commandé deux semaines plus tôt. Impatient, il réalise ses premiers essais qu'il développe aussitôt, sous les yeux étonnés de sa domestique, Ernestine Bardet. Ce photographe amateur est l’auteur des près de 800 plaques de verre données aux Archives de la Vendée, représentant sa famille, ses proches, ses employés, la vie quotidienne à Sainte-Hermine ainsi que ses voyages en Vendée et au-delà. Ces clichés sur plaques de verre, accompagnés des albums familiaux comprenant plus de 500 portraits du 19e siècle et d’une collection d’environ 1200 cartes postales, composent le fonds Bujeaud, dont l’inventaire vient d’être publié

André Bujeaud (1861-1943) est issu de la bourgeoisie protestante herminoise par sa mère, Louise Boutet, et a hérité de la maison familiale du Clos, à Sainte-Hermine, ainsi que de plusieurs métairies, notamment à Bazoges-en-Pareds. Jeune veuf, il se remarie à Paris en 1901 avec Élisabeth Moutard. Cette dernière lui donne quatre enfants, qui deviennent immédiatement ses sujets de photographie préférés ! Mais ce n’est pas uniquement pour eux qu’il sort son appareil et la toile de fond dont il s’est équipé : ses invités, amis et parents, ainsi que ses domestiques, ses métayers et des voisins herminois défilent régulièrement devant son objectif. 

  

Clemenceau avec la femme et les enfants d’André Bujeaud, à Belesbat en 1924 (83 Fi 5/4) 

Républicain engagé, comme l’étaient son père Jérôme Bujeaud et son oncle Édouard Grimaux, André Bujeaud occupe les fonctions de maire (1908-1942) et de conseiller d’arrondissement de Sainte-Hermine. C’est d’ailleurs pendant son mandat de maire que la commune est choisie pour accueillir la statue en l’honneur de Georges Clemenceau, un ami et parent éloigné d’André. Ce dernier prendra des clichés tout au long du chantier, en particulier dans l’atelier du sculpteur François Sicard, ainsi que des portraits du Tigre, au Clos et à Belesbat. 

  

  

  

  

Carte postale de la Jordronnière écrite par Hélène Chatelain, la propriétaire de ce château (1 Num 59 3/282-6 et 400-6) 

Sur les quelque 1200 cartes postales antérieures aux années 1920 que compte la collection de la famille, près de 480 concernent la Vendée et ont fait l’objet d’une numérisation et d’une description détaillée. Les trois communes les plus représentées sont : Sainte-Hermine (lieu de résidence des Bujeaud), Chantonnay (domicile des Grimaux) et Les Sables-d'Olonne (lieu de villégiature estivale de la famille). Par ailleurs, une sélection de 112 cartes postales a été numérisée recto-verso, cette correspondance redonnant vie aux membres de la famille le temps de quelques lignes. 

Les Archives de la Vendée conservent d’autres fonds composés de photographies, parmi lesquels le fonds Lemounier et celui de Jacques Romain. L’ inventaire du fonds Bujeaud est néanmoins le premier à proposer en ligne plusieurs centaines de plaques de verre réalisées par un photographe amateur. 

Consulter l’ inventaire des photographies et cartes postales de la famille Bujeaud (1850-1929)dont les 4 clichés suivants sont extraits. 

   

André Bujeaud (à gauche) et sa famille devant leur maison à Sainte-Hermine, en 1915 (83 Fi 96/7) 

Élisabeth et les 4 enfants sur la plage des Sables-d’Olonne, en 1910 (83 Fi 70/8) 

  

  

  

  

  

  

  

  

  

Le port de Nantes en 1900 (83 Fi 61/1) 

La noce d’Henriette Belaud et Constant Perrotin aux Landes, à Bazoges-en-Pareds, en 1902 (83 Fi 150/5) 

  

  

  

  

  

  

  

  

  

  

Voir aussi les deux expositions virtuelles réalisées à partir des clichés d’André Bujeaud :

L'hommage des Vendéens à l'un des leurs : le monument Clemenceau à Sainte-Hermine

L'Exposition universelle de 1900 photographiée par André Bujeaud, un Vendéen

Date de publication : 06 novembre 2014

Retour en haut de page