2. Vers une presse de masse

Dès la Monarchie de Juillet et jusqu’à la fin du Second Empire, de nouveaux titres de journaux font leur apparition, notamment des journaux plus politiques. Le contenu des journaux se diversifie (littérature, économie, histoire, arrivée du feuilleton en bas de première page, généralisation des publicités) et la mise en page se modernise. Des journaux emblématiques du département sont créés : L’Indicateur (1841), Le Publicateur (1846), La Gazette vendéenne (1849), Le Journal des Sables (1851). Ils restent très dépendants de l’activité d’une seule personne, tel L’Indicateur de la Vendée, essentiellement rédigé par Benjamin Fillon, à Fontenay-le-Comte. 

  

Les conditions techniques (imprimerie industrielle, chemin de fer, etc.) furent réunies, au cours du XIXe siècle, pour que la presse entre dans la culture de masse, comme source de divertissement et vecteur de formation de l’opinion publique, malgré des législations plus ou moins restrictives. 

  

10.  

11.  

  

12.  

Apparition de la rubrique état-civil dans la presse. Apparition de nouvelles rubriques (faits divers, publicités locales). Apparition des feuilletons.
Feuille d'annonces… de la ville et arrondissement de Fontenay-le-Comte…, 11 mars 1820, n°29, vue 6 « Nouvelles locales » et « Librairie Fillon », La Gazette vendéenne, 27 janv. 1849, n°4, vues 5 et 7 La Gazette vendéenne, n°28, 14 juill. 1849, vue 49

13.  

14.  

15.  

L'arrivée du chemin de fer aux Sables-d’Olonne le 29 décembre 1866 est un événement majeur dans l'histoire de la ville car il va permettre l'essor de la station balnéaire, en plaçant les bains de mer des Sables à 12 heures de Paris. Le 7 décembre 1867 La Gazette devient « journal politique » après avoir « demandé l’autorisation qui lui était indispensable à l’administration supérieure ». Son homologue sablais ne fera pas ce choix. Rappel du cadre juridique de la presse : « Le Gouvernement ne peut tolérer que les journaux en s’écartant des prescription de la loi, se laissent entraîner à des excès qui, en d’autres temps, ont porté une si grave atteinte à la considération et à la liberté des pouvoirs publics, si la presse ne se conformait pas aux prescriptions qui viennent d’être rappelées, l’autorité judiciaire serait saisie des infractions commises. »
Journal des Sables et de la Vendée, 30 déc. 1866, n°52, vue 113 La Gazette vendéenne, 7 décembre 1867, n°49, vue 98 La Gazette vendéenne, 21 décembre 1867, n°51, vue 102

Retour en haut de page