La Vendée, les loups, La Roche-sur-Yon !

Au cours de l'hiver 1802, ou durant les mois de frimaire et de nivôse de l'an XI, Jean-François Merlet, préfet de la Vendée, séjourne à Paris. Il n'en est pas moins soucieux de recevoir des informations sur l'administration de son département. 

Et c'est le secrétaire général de la préfecture, Cavoleau, qui le tient informé tous les deux ou trois jours par ses rapports. L'un d'eux se fait l'écho d'une "épouvantable nouvelle"... 

[Le texte se lisant sans difficulté, il ne nous a pas paru nécessaire de proposer une transcription ligne à ligne sur l'image du document. En revanche, vous trouverez toujours la transcription intégrale ainsi que le commentaire.] 

Lecture assistée

Retour en haut de page