Le train de Drancy, 1944

C'est en train que les juifs, arrêtés le 31 janvier 1944 dans la Vendée, ont été conduits au camp de Drancy, en région parisienne. Ils ont rejoint ce lieu de transit vers Auschwitz à la suite d'une rafle tardive mais générale, qui réussit à atteindre les deux tiers de son sinistre objectif. Les juifs présents en Vendée étaient toutefois plus nombreux que ne l'estimait l'administration. Ceux qui s'étaient soustraits aux recensements obligatoires, après être arrivés clandestinement dans le département, échappèrent ainsi à la mort en trouvant refuge auprès de la population, tout particulièrement plusieurs dizaines d'enfants dans la seule commune de Chavagnes-en-Paillers. 

Les deux premiers documents présentés proviennent de la préfecture. Il s'agit d'abord des consignes précises de la police allemande, qui croit bon de justifier avec des arguments politiques, une action manifestement raciste par son caractère général. Ensuite, une fois les arrestations effectuées, l'ordre de transfert à Drancy contraste par son ton neutre ; il est donné par le préfet, qui sert de relais à la police allemande. Le troisième document est un extrait du registre matricule de l'école des filles de Chavagnes, où sont portés plusieurs noms d'enfants cachés. 

[Les textes se lisant sans difficulté, il ne nous a pas paru nécessaire de proposer une transcription ligne à ligne sur les images des documents. En revanche, vous trouverez leur commentaire.] 

Lecture assistée

Retour en haut de page