Duel judiciaire entre des communautés religieuses, en 1098

L'abbaye de Marmoutier est une abbaye bénédictine située sur la rive droite de la Loire, un peu en amont de Tours. Fondée par saint Martin de Tours dès la fin du IVe siècle, elle connut son apogée au Moyen Âge et ses dépendances s'étendaient dans une bonne partie de la France médiévale, notamment en Bas-Poitou 1, et jusqu'en Angleterre. À cette période de développement démographique, les implantations monastiques structurent le territoire dont le maillage paroissial (c’est-à-dire aujourd’hui communal) est en rapide formation. Par l’intermédiaire à ces prieurés, l’abbaye attire les faveurs des familles des alentours. Outre son pouvoir spirituel, leurs dons lui confèrent une véritable puissance féodale fondée sur la possession de nombreuses terres, des bois, des fermes, des moulins et des pêcheries. Cette assise foncière fait sa richesse et attise des convoitises, ce qui lui vaut conflits et procès avec ses voisins tant laïcs que religieux. 

La charte qui suit concerne un différend sur la propriété du marais d’Angles, entre trois abbayes : celle de Marmoutier, d’une part, et celles de Sainte-Croix de Talmont et de Sainte-Marie d’Angles, d’autre part. Sa résolution rend nécessaire une épreuve judiciaire. Il en existait trois : le serment, le duel et l'ordalie. C’est le duel judiciaire qui est décrit précisément ici : la victoire sera accordée nécessairement à celui qui a le droit pour lui. 

L'article publié ci-dessous a été rédigé en 1840 par Paul Marchegay 2 ; la transcription a été réalisée en 2010 par l'Institut de recherche et d'histoire des textes (IRHT) 3 et la traduction effectuée en 2015 par Robert Durand 4

(1) En Bas-Poitou, Marmoutier possédait une dizaine de prieurés : Saint-Martin de Sallertaine, Saint-Martin de Brem, Saint-Jean-l'Evangéliste de Fontaine, Saint-Pierre de Commequiers, Saint-Benoit d'Aizenay, Saint-Lienne de La Roche, Saint-Pierre de Puybelliard, Saint-Saturnin de Sigournais, Notre-Dame de Treize-Vents et l'Ile-d'Yeu.
(2) Texte précédemment publié dans : « Duel judiciaire entre des communautés religieuses, 1098 ». In : Bibliothèque de l'école des chartes. 1840, tome 1, p. 552-564 [en ligne sur Persée] ; et dans : Cartulaires du Bas-Poitou. Les Roches-Baritaud, 1877, p. XXXIV-XLIII [en ligne sur Gallica].
(3) Charte Artem/CMJS n°1041 [en ligne sur Telma].
(4) En ligne dans l' Album paléographique. 

Lecture assistée

Retour en haut de page