Révolution française et Premier Empire

Déchaîner ou maîtriser la violence ? Un enjeu de la guerre de Vendée

La violence est le propre des guerres civiles. C'est au point que le souvenir de l'éruption du soulèvement populaire provoqua, durant plusieurs décennies, de véritables paniques chez ceux qui en craignaient la répétition en Vendée. Il pouvait s’y mêler une certaine mauvaise conscience, la répression ayant détruit un quart de la population des territoires insurgés durant les deux années de guerre. 

Force est pourtant de constater que l'usage de la violence fut très différent de part et d'autre. 

Génocide en Vendée ?

Le « génocide vendéen » serait-il le crime fondateur de la République ? C’est la thèse à laquelle travaille l’ambassade turque, en réponse à la loi française sur le génocide arménien… La question est bien d’actualité. Elle trouve un écho dans le public, à la mesure du déni qui a si longtemps été opposé à toute interrogation sur la répression de la révolte des Vendéens. Deux siècles plus tard, quel est l’enjeu du débat ? 

Concorde ou concordat ? L’Église et l’État avant leur séparation

Religion de l’État ou de la majorité du peuple français, le catholicisme s’est longtemps habitué à une position officielle dont on retient surtout de nos jours le caractère dominant, avec tout ce que ce terme suggère comme force contraignante. 

Retour en haut de page