Éphéméride - Artistes, écrivains, scientifiques

Proposer un fait daté

C'est arrivé

Le 26 août 1849

Buste d'Henri-Adolphe Archereau, à Saint-Hilaire-le-Vouhis 

Par ordre spécial de l'Empereur de Russie, le chimiste vendéen Henri-Adolphe Archereau est invité à lui présenter ses inventions dans le domaine de l'électricité.

Lettre à son père, 26 août 1849 (Arch. dép. Vendée, 1 J 2488-2489

Publié le 25 novembre 2011

Le 24 janvier 1857

L'évêché de Luçon après sa reconstruction ( 1 Fi 1189/2

Jean-Juste Gustave Lisch (1828-1910) est nommé architecte diocésain à Luçon. Dès son arrivée, il entreprend la reconstruction quasi complète de l'évêché selon un plan d'ensemble modifié. Ce chantier est mené de front avec celui du cloître, de 1858 à 1863, sous l'épiscopat de Mgr Delamare.

- Dessins de l'évêché par Juste Lisch, avant et après sa reconstruction (Arch. dép. Vendée, 1 Fi 1189/1-2)
- Cité par Marie-Thérèse Réau dans "Luçon, ville épiscopale : urbanisme, architecture et mobilier", p. 211-212 (Arch. dép. Vendée, BIB C 1327) 

Publié le 12 juin 2017

Le 11 septembre 1857

Décès à Pouzauges du physicien astronome Charles Louis Largeteau. Ce savant, né à Mouilleron-en-Pareds en 1791, a notamment participé au calcul de l'arc du méridien compris entre Montjouy et Formentera, prolongement du méridien de Paris, base du système métrique décimal.

Cité dans un article de "Recherches vendéennes" : "Un savant vendéen : Charles Louis Largeteau (1791-1857) : géographe et astronome, membre de l'Institut" par André Bujeaud (Arch. dép. Vendée, BIB PC 16, 2012, p. 275-289) 

Publié le 8 janvier 2013

Le 2 juillet 1862

Le photographe Auguste Burgaud déclare, dans la publicité qu'il passe dans le journal "La tablette des Deux Charentes", qu'il fut "l'élève des meilleurs photographes de Paris". Né le 14 septembre 1836 à Notre-Dame-de-Monts, sourd de naissance, très tôt orphelin, il est éduqué à l'école des sourds-muets de Nantes, dirigée alors par les Frères de Saint-Gabriel. Avant son installation en Charente-Maritime en 1862, il tient un salon photographique à La Roche-sur-Yon, rue de Bordeaux (aujourd'hui rue du Maréchal Joffre) avec son associé Alexandre Roinard. Il deviendra un photographe renommé en Vendée, Charente-Maritime et Loire-Atlantique.

Cité par René Legal dans "Auguste Burgaud, photographe sourd sous le Second Empire (1836-1895)" (Arch. dép. Vendée, BIB B 4736/9) 

Publié le 16 mars 2017

Le 30 décembre 1864

Naissance de Benjamin Rabier à La Roche-sur-Yon. Dessinateur animalier, Rabier est le père du canard Gédéon (1923) et de La vache qui rit (1924). Il décède en octobre 1939, au lendemain de la déclaration de la guerre. Lors du premier conflit mondial, il avait participé à sa façon à la défense de la patrie et de ses valeurs en publiant en 1916 "Flambeau, chien de guerre".

- cité dans "Benjamin Rabier, 1864-1939 : Gédéon, la Vache qui rit et Cie"  (Arch. dép. Vendée, BIB C 949

- "Flambeau, chien de guerre", de Benjamin Rabier (Arch. dép. Vendée, BIB RES 808/2

- Etat civil numérisé de La Roche-sur-Yon, 1864-1866, vue 51 

Publié le 22 novembre 2011

Retour en haut de page