Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé un 12

octobre 1788

Benjamin Gauly, alors curé de Saint-Vincent-Fort-du-Lay, se voit proposer le poste de secrétaire de l'évêque de Luçon, Mgr de Mercy, par l'abbé Rozand, vicaire général. Il refusera l'offre et décidera deux ans plus tard de prêter serment à la Constitution civile du Clergé.

- Lettre de l'abbé Rozand, 12 oct. 1788 (Arch. dép. Vendée, 81 J 138). 

- Notice biographique de Laurent-Benjamin Gauly dans le Dictionnaire des Vendéens

Publié le 19 septembre 2012

avril 1793

Guerre de Vendée : L'armée vendéenne commandée par Verteuil de Champblanc de Sainte-Florence se porte sur La Châtaigneraie où le général Chalbos s'est installé. Le combat se concentre sur les rochers de Cheffois où les insurgés sont repoussés et perdent de nombreux soldats. 26 rebelles, dont cinq femmes, sont faits prisonniers et conduits dans la geôle de La Châtaigneraie. Chalbos crée une commission militaire et huit d'entre eux sont guillotinés dans les jours qui suivent.

Relations imprimées des victoires remportées par le général Chalbos le 10 avril, à Cheffois, et le 12, à La Châtaigneraie (SHD B 5/3-68, vues 8-13

Publié le 13 avril 2016 par Jean Rigaudeau

septembre 1795

Jean-Marie Caignaud est nommé chirurgien de 1ère classe attaché à l'expédition des Indes Occidentales (26 fructidor an III). Après quelques années d'exercice de la médecine à Angers, il fait une carrière de chirurgien dans l'armée avant de s'installer comme médecin dans sa commune natale, Les Epesses.

Arch. dép. Vendée, 228 J 8 

Publié le 15 mai 2012

mars 1800

Jean-Baptiste Antoine Faucheux (dit Le Faucheux des Aunois) est nommé préfet de la Vendée. Il prend ses fonctions le 19 germinal an VIII et sera remplacé le 30 novembre 1800 par Jean-François Honoré Merlet.

- Arch. dép. Vendée, 2 M 13 

- "Jean-Baptiste Antoine Faucheux, dit Le Faucheux des Aunois" dans "La situation des départements et l'installation des premiers préfets en l'an VIII ", pages 297-300 ( BIB B 1942

Publié le 23 novembre 2011

juillet 1808

René Guiné est nommé capitaine de frégate. Ce marin sablais (1768-1821) s'est illustré dans la guerre qu'il livra aux navires anglais. A partir du 16 octobre 1803, en tant que commandant en chef des convois du 5e arrondissement maritime, il défendit le littoral en attaquant les navires ennemis entre Loire et Gironde. Il sauva ainsi une trentaine de navires français. Les Anglais, connaissant sa réputation, disaient "Défiez-vous du commodore Guiné dans le golfe de Gascogne" !

- Cité par Hervé Retureau dans "Petite histoire des Sables-d'Olonne", p. 96-97 (Arch. dép. Vendée, BIB A 878)                                          

- René Guiné, par C. Merland dans "Annuaire de la Société d'émulation de la Vendée", 1866, p. 85-106 (Arch. dép. Vendée, BIB PC 16/6

Publié le 17 décembre 2013

Retour en haut de page