Éphéméride - Tempêtes, raz de marée, naufrages

Proposer un fait daté

C'est arrivé

Le 25 octobre 1660

Un raz-de-marée, appelé "vimer", déferle sur l'île de Bouin suivi par sept autres les jours suivants.

- Cité par François-Xavier Brochard, dans "Autorité, justice et droit en pays de Marches séparantes : l'île de Bouin", tome 1, page 12 (Arch. dép. Vendée, BIB MEM 748/1

- Affaires de police des digues et chaussées de la sénéchaussée de l'île de Bouin, 1730-1779 (Arch. dép. Vendée, 8 B 32) 

Publié le 25 novembre 2011

Le 7 juillet 1747

Naufrage du Maidstone, navire anglais de 50 canons, au large de l'île de Noirmoutier, près de l'îlot du Pilier

Dossier de procédure (Arch. dép. Vendée, série B, Marquisat de Noirmoutier, cotation en cours) 

Publié le 24 novembre 2011

Le 14 mars 1751

Dans la nuit du 14 au 15 mars, un ouragan dévaste La Bruffière et ses environs. Le curé de la paroisse relate ainsi l'événement : "un ouragan (...) a découvert plus de la moitié du coeur de l'église, emporté et dissipé presque toutes les ardoises, ravagé la nef de l'église, renversé les croix des pignons, découvert une grande partie des maisons, enfin a arraché et déraciné et renversé des arbres chesnes des plus forts et des plus grands, et n'a presque pas laissé debout des pommiers, pruniers, cerisiers, poiriers et autres arbres fruitiers. Il est enfin presque incroyable le tort qu'a causé cette tempête dans cette paroisse et autres aux environs".

Registres paroissiaux numérisés de La Bruffière, 1751-1760,  vue 10  

Publié le 28 janvier 2014 par Céline Lorenzati-Brochard

Le 25 novembre 1770

Dans le registre paroissial de Cugand, le curé témoigne : "La nuit du 25 au 26 novembre après une pluye continuelle qui avoit duré près de deux fois [24] heures, les eaux de la rivière de Seivre se débordèrent avec une impétuosité qui ruina presque tous ses riverains, l'eau monta dans cette paroisse à 27 pieds de hauteur. Depuis sa source jusqu'à Nantes, elle fit des ravages étonnans. Châtillon et Mortagne ont souffert beaucoup de dommages. Le sieur Bureau fabriquant de papier à Saint-Hilaire-de-Mortagne y a perdu environ [16 à 18 000] livres, ses moulins ayant été emportés, sa maison renversée et ses effets perdus..."

- Etat civil numérisé de Cugand, BMS 1770-1774 ( vue 13

- Voir la notice biographique de Claude Bureau 

Publié le 22 juin 2014

Le 28 juin 1779

Une grêle terrible a abîmé tous les blés et les foins qui n'étaient pas coupés dans une partie des paroisses de Chauché, Saint-André-Goule-d'Oie, Saint-Fulgent et Vendrennes. Les grêlons, parfois plus gros que des œufs de poule, ont également cassé les tuiles sur le toit des maisons.

Cité dans le livre journal de comptes de Pierre-Etienne Brethé à Mouchamps, 1770 à 1786 (Arch. dép. Vendée, 81 J 37

Publié le 17 décembre 2013

Retour en haut de page