Éphéméride - Guerre de Vendée

Proposer un fait daté

C'est arrivé

Le 16 mars 1793

Guerre de Vendée : Les Vendéens s'emparent de leur premier canon, la "Marie-Jeanne", au combat de Coron (Maine-et-Loire).

Cité par dom Joseph Roux dans "Souvenirs du bocage vendéen", page 27 (Arch. dép. Vendée, BIB 5330

Publié le 25 avril 2012

Le 21 mars 1793

Guerre de Vendée : annonce au ministre de la Guerre de la défaite du général Marcé, le 19 mars, à Saint-Vincent-Sterlanges.

Lettre du général Verteuil au ministre de la Guerre (SHD B 5/3-17, vues 210-212

Publié le 23 novembre 2011

Le 12 avril 1793

Guerre de Vendée : L'armée vendéenne commandée par Verteuil de Champblanc de Sainte-Florence se porte sur La Châtaigneraie où le général Chalbos s'est installé. Le combat se concentre sur les rochers de Cheffois où les insurgés sont repoussés et perdent de nombreux soldats. 26 rebelles, dont cinq femmes, sont faits prisonniers et conduits dans la geôle de La Châtaigneraie. Chalbos crée une commission militaire et huit d'entre eux sont guillotinés dans les jours qui suivent.

Relations imprimées des victoires remportées par le général Chalbos le 10 avril, à Cheffois, et le 12, à La Châtaigneraie (SHD B 5/3-68, vues 8-13

Publié le 13 avril 2016 par Jean Rigaudeau

Le 13 avril 1793

Henri de La Rochejaquelein à la tête des paysans (1 Fi 1175/3)  

Guerre de Vendée : Henri de La Rochejaquelein est acclamé par 3000 paysans qui se placent sous ses ordres, au château de la Durbellière à Mauléon. C'est à cette occasion qu'il prononça ces mots : "Si j'avance, suivez-moi ! Si je recule, tuez-moi ! Si je meurs, vengez-moi !". Le jour-même, il remporte la victoire aux Aubiers sur la troupe de Quétineau, et le nord des Deux-Sèvres bascule dans l'insurrection.

- Cité par P. Doré Graslin dans "Itinéraires de la Vendée militaire : journal de la guerre des géants, 1793-1801", p. 63 (Arch. dép. Vendée, BIB D 130)
- Cité par Jacques Hussenet dans "Détruisez la Vendée !", page 33 (Arch. dép. Vendée, BIB B 3529) 

Publié le 11 juillet 2018

Le 22 avril 1793

Guerre de Vendée : première bataille de Beaupréau. A la suite du repli du général Jean-François Berruyer sur Chemillé, après la bataille de Vezins, le général républicain Jean-Marie Gauvilliers restait isolé à Beaupréau. Encerclés par les Vendéens de Bonchamps, les Républicains sont écrasés, laissant plus de 1000 prisonniers. Gauvilliers, comme Leîgonyer, vaincu trois jours plus tôt à Vezins, s'enfuit à Chalonnes. En conséquence, Berruyer dut lui aussi se replier sur Beaulieu-sur-Layon, mais craignant d'être pris à revers il recula encore jusqu'aux Ponts-de-Cé, devant Angers, suivi des deux autres vaincus.

Cité par Emile Gabory dans "Les guerres de Vendée", p. 147-151 (Arch. dép. Vendée, BIB A 213) et par Yves Gras dans "Les grandes heures de la Vendée", p. 35 (Arch. dép. Vendée, Bib B 821). 

Publié le 24 avril 2014 par Cyrille Girard

Retour en haut de page