Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé un 12

août 1618

"Un grand embrasement de feu en la ville de Nantes brusla quantité de maisons et de boutiques".

État civil numérisé de Challans, M, 1605-1659, vue 39  

Publié le 25 janvier 2019 par Claude Augé

septembre 1685

A partir de cette date, le curé de Talmont reçoit quarante familles qui abjurent la foi protestante. La communauté protestante est donc toujours présente à Talmont à la veille de la révocation de l'Edit de Nantes, alors que le temple a été démoli 20 ans auparavant et que les fidèles subissent des mesures discriminatoires depuis 1679.

- Etat civil numérisé de Talmont, BMS 1671-1690 ( vue 120/177)
- Cité par Christelle Boulineau dans "Cahiers du patrimoine talmondais", p. 39 (Arch. dép. Vendée, BIB PC 1117/2) 

Publié le 30 octobre 2014

août 1779

Début d'une épidémie de dysenterie à Notre-Dame-de-Monts ; 278 décès sont enregistrés jusqu'à la fin de l'année.

Registres paroissiaux numérisés de Notre-Dame-de-Monts, 1773-1785, vue 151

Publié le 25 novembre 2011

mai 1785

Au printemps 1785, l’irruption d’une louve enragée sur les paroisses de Pissotte et Mervent entraîne des drames en série. Deux hommes, qui ont été mordus et l’ont terrassée, sont morts. L’un d’eux, Jean Cornuau, garde forestier, est inhumé le 12 mai.
Le cheptel paie aussi un lourd tribut. Le témoignage de Jourdain de Bellevue, curé de la paroisse de Pissotte, est terrible : « On a perdu et été obligé de tuer dans ma paroisse sept ou huit bœufs, sept ou huit vaches, sept ou huit juments. Tous ces malheurs joints à la disete ont produit une année très malheureuse et sombre ».

- Registres paroissiaux numérisés de Pissotte, 1781-1791, vues 40 et 43

- Cité par Jean Moriceau dans "L'homme contre le loup : une guerre de deux mille ans", page 113 (Arch. dép. Vendée, BIB B 4359). 

Publié le 2 mars 2012

février 1787

Naufrage au large de Saint-Gilles-sur-Vie du navire "Ville du Cap", parti du Cap le 24 septembre à destination de Bordeaux. Le prieur de Saint-Gilles fait le récit des "trente-six heures de cet affreux et attendrissant spectacle. La cargaison de ce vaisseau est presque perdue en entier, on a trouvé sur le rocher environ 5.000 livres tournois, il vient à la côte des peaux, le sucre et le café...".

Registres paroissiaux numérisés de Saint-Gilles-sur-Vie, actes de baptêmes, 1780-1789, vues 115-116 

Publié le 22 novembre 2011

Retour en haut de page