Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé un 13

août 1317

Création des diocèses de Luçon et de Maillezais, par partition de celui de Poitiers.

Cité par Louis Delhommeau dans "Fichier historique du diocèse de Luçon" (Arch. dép. Vendée, 1 Num 47/1). 

Publié le 26 novembre 2012

août 1595

La chapelle de la Brossardière (20 Fi 289) 

A la Brossardière de La Tardière, dans le bocage vendéen, une troupe de 45 cavaliers du parti catholique (Ligueurs) attaquent les 230 fidèles protestants réunis pour entendre le prêche du pasteur Moreau. Le bilan est lourd : 31 protestants sont massacrés et on compte de nombreux blessés. Le temple sera saisi par Louis XIV en 1684 et remis à l'hôpital général de Fontenay-le-Comte. Une chapelle dédiée à Notre-Dame-de-la Recouvrance sera ensuite édifiée à la place du temple. La Brossardière est encore aujourd'hui un lieu de culte et de pèlerinage.

- Cité dans "Petite histoire et petites histoires de La Châtaigneraie" (Arch. dép. Vendée, BIB B 765/4). 

- "Relation véritable du massacre de la Brossardière [La Tardière] arrivé le 13 août 1595" (Arch.dép. Vendée, 1 J 1866). 

Publié le 19 septembre 2012

mars 1746

Pour seconder celle déjà désignée quelques jours plus tôt, élection d'une seconde sage-femme par "les femmes les plus pieuses et les plus raisonnables de la paroisse" d'Olonne-sur-Mer.

Registres paroissiaux numérisés d'Olonne-sur-Mer, 1746, vue 108 

Publié le 23 novembre 2011

septembre 1763

Le mousse Joseph Mosneron Dupin s'embarque pour la Guinée et la Martinique ; il a alors 15 ans. Fils d'un capitaine de barque de Saint-Gilles-sur-Vie, il sera capitaine marchand puis s'installera comme armateur à Nantes où il fera fortune.

Extrait du Journal de ses voyages (Arch. dép. Vendée, 1 Mi 222) 

Publié le 25 novembre 2011

janvier 1789

"Un froid tel qu'on n'en avait pas éprouvé de mémoire d'homme" cesse enfin de sévir sur Foussais, accablée ainsi depuis le 5 décembre 1788. "Les glaces ont été si fortes que le poisson est pris dans presque tous les étangs. Chose extraordinaire, la plupart des puits ont été à sec jusqu'au dégel, les fontaines n'ont donné que faiblement, les rivières du voisinage étaient coupées comme dans le profond de l'été. Quantité d'arbres ont été fendus par la gelée".

Registres paroissiaux numérisés de Foussais, 1781-1792, vue 105. 

Publié le 19 septembre 2012

Retour en haut de page