Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé un 22

mai 1719

Cérémonie pour la réception de reliques dans l'église de Chavagnes-en-Paillers. Ces reliques envoyées depuis Rome ont été obtenues par un natif de la paroisse, Jacques Bousseau (1681-1740), "sculpteur du Roy et maistre académiste à l'Académie des Arts à Paris".

- Relation de la cérémonie de réception des reliques dans le registre paroissial de Chavagnes-en-Paillers (1718-1732, vue 19). 

- Voir aussi l'éphéméride du 17 mars 1681

Publié le 19 février 2014 par Elisabeth Marquet

avril 1793

Guerre de Vendée : première bataille de Beaupréau. A la suite du repli du général Jean-François Berruyer sur Chemillé, après la bataille de Vezins, le général républicain Jean-Marie Gauvilliers restait isolé à Beaupréau. Encerclés par les Vendéens de Bonchamps, les Républicains sont écrasés, laissant plus de 1000 prisonniers. Gauvilliers, comme Leîgonyer, vaincu trois jours plus tôt à Vezins, s'enfuit à Chalonnes. En conséquence, Berruyer dut lui aussi se replier sur Beaulieu-sur-Layon, mais craignant d'être pris à revers il recula encore jusqu'aux Ponts-de-Cé, devant Angers, suivi des deux autres vaincus.

Cité par Emile Gabory dans "Les guerres de Vendée", p. 147-151 (Arch. dép. Vendée, BIB A 213) et par Yves Gras dans "Les grandes heures de la Vendée", p. 35 (Arch. dép. Vendée, Bib B 821). 

Publié le 24 avril 2014 par Cyrille Girard

novembre 1793

Guerre de Vendée : l'armée révolutionnaire se heurte à Dol, en Bretagne, à l'armée insurgée. Ce combat, le plus violent de la Virée de galerne, cause la mort de près de 20000 combattants des deux partis, dont Louis Jouet, de Beaurepaire, époux de Marie-Modeste Merlet.

Le nombre des victimes des deux partis a été évalué par François-René de Châteaubriand qui vivait à l’époque à Saint-Malo, à moins de 30 kilomètres et qui a vu arriver dans sa ville les prisonniers vendéens. Châteaubriand parle de 12000 républicains tués.
Du côté vendéen l’estimation de 8000 combattants tués résulte des mémoires de Catherine-Pauline Gontard des Chevalleries, dite la baronne de Candé, qui participait à la Virée de galerne. 

Publié le 4 décembre 2015 par Jean Rigaudeau

février 1804

Napoléon ordonne la création d'une école secondaire à Saint-Jean-de-Monts.

- Cité dans "Correspondance générale de Napoléon Bonaparte : tome IV, Ruptures et fondation, 1803-1804", n°8690 (Arch. dép. Vendée, BIB B 2939-4

- Affiche du préfet de la Vendée annonçant la création d'une école secondaire à Saint-Jean-de-Monts, 1804 (Arch. dép. Vendée, 9 Fi 72

Publié le 22 novembre 2011

septembre 1807

Ouverture d'un hôpital provisoire dans l'ancienne église de Saint-André-d'Ornay (en attendant la construction de l'hôpital de La Roche-sur-Yon créé par le décret impérial du 5 prairial an XII).

Lettre adressée au préfet, 22 septembre 1807 (Arch. dép. Vendée, 1 J 1987

Publié le 25 novembre 2011

Retour en haut de page