Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé un 25

septembre 1628

Convaincu que les habitants de Mouchamps faisant profession de la Religion Prétendue Réformée sont contrevenants aux édits de pacification, le syndic du clergé du diocèse de Luçon les condamne à "abattre et démolir leur temple jusques aux fondemens".

Décision du syndic de Luçon (Arch. dép. Vendée, 81 J 210/72). 

Publié le 19 septembre 2012

janvier 1645

François Taugour, capitaine du navire le "Pierre" amarré aux Sables-d'Olonne, engage un équipage de vingt-deux sablais pour un voyage aux îles Caïmans et la Tortue, hauts-lieux de la piraterie.

Archives notariales, 3 E 70/53 - Les Sables, étude F, Me Petiot, 8 janvier 1645, vue 27/184 (autre exemple vue 32) 

Publié le 26 janvier 2016

octobre 1660

Un raz-de-marée, appelé "vimer", déferle sur l'île de Bouin suivi par sept autres les jours suivants.

- Cité par François-Xavier Brochard, dans "Autorité, justice et droit en pays de Marches séparantes : l'île de Bouin", tome 1, page 12 (Arch. dép. Vendée, BIB MEM 748/1

- Affaires de police des digues et chaussées de la sénéchaussée de l'île de Bouin, 1730-1779 (Arch. dép. Vendée, 8 B 32) 

Publié le 25 novembre 2011

mars 1754

Naissance au château de la Vérie, à Challans, de Marie Charlotte Pauline Robert de la Salle Lézardière, connue sous le nom de Pauline de Lézardière.
A 17 ans, persuadée que les malheurs de la France tenaient à l'ignorance, l'abandon ou la violation des lois constitutives, elle conçut le projet de les étudier. Le baron Robert de la Salle, son père, ancien capitaine au régiment du Dauphin-Cavalerie, homme éclairé et instruit, corrige et communique à Louis XVI en 1774 son premier texte "Le tableau des droits réels et respectifs du Monarque et des Sujets". En 1778, il apporte à Versailles l' "Essay sur le rétablissement possible de quelques points essentiels à la constitution politique de la France" et en 1791 commence à paraître, sous la surveillance de Malesherbes, sa "Théorie des lois politiques de la monarchie française". Mais la monarchie s'écroule. Marie Charlotte émigre avec sa famille pendant la Terreur et ne rentre en Vendée qu'en 1801. Seront alors publiés les huit volumes de cette Théorie, fruit de vingt années de recherche. Elle meurt à 81 ans, le 8 février 1835, au château de la Proustière, au Poiroux.

- État civil numérisé de Challans, BMS, 1751-1758, vue 91 et du Poiroux, NMD, 1829-1843, vue 132

- Cité par Brigitte Carmaux "Melle de Lézardière : une certaine idée de la monarchie française" dans les "Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest", vol. 102, 1995, p. 67-74 (Arch. dép. Vendée, BIB PB 489/15). 

- "Écrits inédits de Mlle de Lézardière..." éditions par É. Carcassonne (Arch. dép. Vendée, BIB 1827). 

Publié le 23 janvier 2015 par Elisabeth Marquet

novembre 1770

Dans le registre paroissial de Cugand, le curé témoigne : "La nuit du 25 au 26 novembre après une pluye continuelle qui avoit duré près de deux fois [24] heures, les eaux de la rivière de Seivre se débordèrent avec une impétuosité qui ruina presque tous ses riverains, l'eau monta dans cette paroisse à 27 pieds de hauteur. Depuis sa source jusqu'à Nantes, elle fit des ravages étonnans. Châtillon et Mortagne ont souffert beaucoup de dommages. Le sieur Bureau fabriquant de papier à Saint-Hilaire-de-Mortagne y a perdu environ [16 à 18 000] livres, ses moulins ayant été emportés, sa maison renversée et ses effets perdus..."

- Etat civil numérisé de Cugand, BMS 1770-1774 ( vue 13

- Voir la notice biographique de Claude Bureau 

Publié le 22 juin 2014

Retour en haut de page