Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé un 9

octobre 1138

Louis VII a quitté Paris pour mater une insurrection communale à Poitiers. Aux abords du château de Talmont où il comptait faire étape, il échappe à un guet-apens ourdi par Guillaume de Lezay, qui avait la garde du château. En représailles, le château et l'abbaye Sainte-Croix (Les Sables-d'Olonne) sont incendiés.

- La trahison du seigneur de Talmont en 1138, récit de l'abbé Suger, dans l' "Annuaire de la Société d'émulation de la Vendée" (Arch. dép. Vendée, 1874, 4 Num 51, vues 103-104

- Récit de l'insurrection communale de Poitiers, récit de Suger (texte en latin), dans "Archives historiques du Poitou", t. 44, 1923, pages 26-27 (Arch. dép. Vendée, BIB PC 17

Publié le 24 novembre 2011

octobre 1372
Les ruines du château et la ville de Fontenay-le-Comte (1 Num 1/67/161, vue 2)

Les ruines du château et la ville de Fontenay-le-Comte (1 Num 1/67/161, vue 2) 

Fontenay-le-Comte est prise par les Français, menés par les ducs de Berry, de Bourgogne et de Bourbon et le connétable Du Guesclin. Revenant de Surgères, où ils étaient entrés sans coup férir, ils arrivent devant Fontenay-le-Comte, défendu par Catherine Le Sénéchal, épouse de Jean Harpedane allié au roi d'Angleterre : les habitants de la ville capitulent, mais le château résiste et n'est pris de force que le lendemain.

- Archives historiques de la ville de Fontenay-le-Comte (ensemble de pièces réunies par Benjamin Fillon) (Arch. dép. Vendée, E Dépôt 92 1 II 1, p. 237-276

- Voir la notice biographique de Jean Ier Harpedane dans le Dictionnaire des Vendéens 

Publié le 10 janvier 2017

novembre 1790

L'assemblée du Conseil d'administration du département de la Vendée décide l'établissement d'une bergerie modèle à Péault, près de Luçon, "pour soutenir l'agriculture et en raison de l'état déplorable des moutons du département". Placée sous la direction de Jean-Alexandre Cavoleau, la ferme prévoyait initialement 60 moutons avec l'objectif principal de multiplier les croisements entre la race vendéenne et les mérinos. Elle ne fut composée au final que de 18 béliers et de 25 brebis et se solda par un échec.

- Arrêtés pris par le Conseil du départemental de la Vendée en 1790 (Arch. dép. Vendée, L 86) 

- Revue "Au fil du Lay" de l'Association Culturelle du Pays Mareuillais (n° 31, 1998, p. 24-28) consacrée à Jean-Alexandre Cavoleau (Arch. dép. Vendée, BIB PC 165/7).  

Publié le 21 juin 2018 par Napolline

juin 1793

La prise de Saumur (1 Fi 1175/7) 

Guerre de Vendée : prise de Saumur par l'armée vendéenne. Un énorme stock d'armes et de munitions est saisi. L'insurrection est à son apogée. La ville sera néanmoins abandonnée le 25 juin.

- Extrait de la correspondance des généraux de l'Armée catholique et royale avec le Conseil supérieur provisoire de Châtillon relatant la prise de Saumur le 9 juin 1793, la reddition de la citadelle, la prise de 46 pièces de canon et d'un butin immense, etc. ( SHD, B 5/5-24)
- Cité par Jacques Hussenet dans "Détruisez la Vendée !", page 35 (Arch. dép. Vendée, BIB B 3529) 

Publié le 11 juillet 2018

décembre 1814

Pierre René Marie de Vaugiraud, né aux Sables-d'Olonne en 1741 et descendant des Lodre, négociants et armateurs de cette ville, prend ses fonctions à la Martinique. Il a été nommé gouverneur de la Martinique en juin 1814, au moment où les Iles du Vent sont restituées à la France par les Anglais.

Exposé par Vaugiraud de sa conduite dans le gouvernement de la Martinique depuis sa nomination jusqu'à son départ en janvier 1818 (Arch. dép. Vendée, 40 J 58

Publié le 22 novembre 2011

Retour en haut de page