Enrichissement de la bibliothèque numérisée : "Donc, place aux femmes !"

Gil Blas, 08-02-1886 

Les 19 et 20 novembre 1875, Victorine Benoit se présente devant la Faculté de Poitiers pour passer les examens du baccalauréat ès-lettres [1], épreuves qu’elle avait préparées avec l’aide de M. Noguès, professeur de philosophie au collège de Fontenay. Ce fut une première pour l’Université de Poitiers et un triomphe pour Victorine : première en dissertation française, première en discours latin, et deuxième en version latine ! Victorine Benoit décrochera l’année suivante, en avril 1876, le baccalauréat ès-sciences complet. Fille de Henri Benoit, conducteur des Ponts et chaussées décédé à Fontenay en 1871, et de Marie Victorine Tinturier, aînée de cinq enfants (deux de ses sœurs seront elles aussi bachelières), elle sera aidée financièrement par le Conseil général jusqu’à l’obtention de son doctorat de médecine en août 1883 [2] : « Depuis quelque jours, la Faculté de Paris compte un médecin de plus, appartenant au sexe féminin, Mlle Victorine Benoit. Cette jeune fille, qui avait choisi comme sujet de sa thèse, la Paralysie infantile, l'a soutenue de la manière la plus brillante […]. Dans la même session, deux autres femmes avaient été reçues aussi ; mais elles sont étrangères, tandis que Melle Benoit qui, d'ailleurs, exercera à Paris, est Française, Française et Vendéenne. » ( La Vendée, 08-08-1883 et Rapports et délibérations du Conseil général de la Vendée, 1877 et 1882). Intrigué, le quotidien Gil Blas lui consacrera un long portrait en forme d’enquête ethnologique le 8 février 1886 [3] (voir sur Gallica) : « j'ai voulu savoir par moi-même, écrit le journaliste, quel être bizarre, excentrique, déclassé pouvait bien être une femme docteur-médecin ; juger aussi de ce que sa féminité avait dû perdre de sa grâce dans les études faites côte à côte avec de jeunes compagnons encore peu habitués à sa présence… ». 

  

À l’exemple de Victorine Benoit, la lecture de la presse ancienne fourmille de destinées marquantes, qui font entendre leur résonance résolument actuelle et mettent en perspective les débats qui agitent notre société. Vous les découvrirez en parcourant les nouveaux titres de presse aimablement prêtés par la médiathèque Jim Dandurand de Fontenay-le-Comte et disponibles depuis peu dans la bibliothèque numérique. Quatre nouveaux titres se sont ajoutés aux trente-cinq titres de presse précédemment numérisés et quatre autres titres ont vu leur collection s’étoffer. Il s’agit de : 

Nouveaux titres : 

Titres complétés : 

La commémoration de la Commune de Paris et de la guerre 1870-1871 nous donne l’occasion de faire un zoom sur le  Bulletin officiel de la Vendée et Affiches de la période du Gouvernement de la Défense nationale (1870-1871). Ce journal, destiné à être affiché, est initié en septembre 1870 par le préfet Georges Coulon (1838-1912), pour la communication institutionnelle de la préfecture en ces temps de guerre.

La collection d'affiches imprimées inventoriée ici, est constituée de 107 pièces réparties en deux ensembles, le « Bulletin officiel de la Vendée » et les affiches. Elles évoquent tour à tour la première révolution du 4 septembre où Paris proclame la République, la guerre, le siège, le choc de la capitulation du Gouvernement de la Défense nationale qui demande l'armistice le 28 janvier 1871, la ratification de la paix et les élections du 8 février, la Garde nationale, la Commune de Paris, les hommes nouveaux qui arrivent au pouvoir et aussi la vie quotidienne et politique de la Vendée dans ce contexte particulier.

   

[1] Depuis sa création en 1808, le baccalauréat n’a cessé de se réformer. Entre 1852 et 1890, deux baccalauréats étaient préparés au sein des lycées : le baccalauréat ès lettres et le baccalauréat ès sciences. Chaque examen se compose d’épreuves écrites et d'une épreuve orale. Julie-Victoire Daubié est la première femme diplômée en 1861. 

[2] Madeleine Brès est la première française docteure en médecine en 1875. 

[3] Voir https://coulmont.com/blog/2015/10/16/victorine-benoit/ 

Date de publication : 25 juin 2021

Retour en haut de page