Les Archives déménagent … retour en 1938

Le dépôt construit en 1938, [photographie vers 1960-1965] 

« On s’imagine à tort que le service des Archives garde dans son activité quelque chose de la lenteur du mouvement des siècles dont il conserve l’histoire, qu’il a l’éternité devant lui parce qu’il l’a derrière, et qu’une année ou deux d’attente, c’est bien peu de choses dans la pérennité de son action. Fâcheux préjugé… ». Louis Monnier, archiviste du Département, dans son rapport du 16 mars 1936, alerte le Conseil général sur la nécessité de doter en urgence le Département de la Vendée d’un bâtiment d’archives. 

A l’occasion de la publication de  l’inventaire de la sous-série 4 N relative aux bâtiments départementaux, retour sur l’histoire d’un bâtiment devenu familier… 

     

  

Le grenier des Archives, 1936 

1936. Depuis un siècle, les archives s’accumulent dans différents bureaux et greniers de la préfecture. En 1931, Pascal Lanco, archiviste, soutenu par Charles Schmidt, inspecteur général des Archives, avait déjà dressé un constat alarmiste : humidité dans certaines salles, accès difficile aux documents dans des salles surchargées, risque d’incendie. Avec Louis Monnier, la situation s’est encore dégradée : les poutres qui soutiennent le grenier menacent de céder, impossibilité de recevoir de nouveaux versements d’archives et de faire des tris. La solution proposée : réaménager l’annexe de la préfecture, rue Haxo, et construire dans le prolongement de la rue Jean Jaurès un nouveau dépôt. 

  

Les Archives départementales dans l’aile est de la Préfecture, 1933 

Le vibrant appel de Louis Monnier est entendu par le Conseil général. Immédiatement, Maurice Durand, architecte départemental, fait des propositions d’aménagement. Dès ses premières esquisses, il affirme sa volonté de préserver l’esthétique de la place de la préfecture en traitant très différemment la reconstruction des bureaux, dans le style de la place, et la construction d’un dépôt. Dans le projet adopté, les travaux se déroulent en 3 phases : construction d’un dépôt d’archives, aménagement à la préfecture des locaux libérés par les archives, réfection du bâtiment de l’annexe de la préfecture pour y installer une salle de lecture et des bureaux pour l’archiviste. Le service des Archives prend possession du nouveau dépôt à la fin de l’année 1938 mais la dernière tranche de travaux, concernant l’aménagement des locaux administratifs, est ajournée en octobre 1939. 

  

C’est ici que s’arrête l’histoire racontée par la sous-série 4 N et pourtant, les locaux des Archives ont poursuivi leur mutation. Il faut attendre 1950 et le départ du service du Ravitaillement pour que les locaux administratifs soient enfin installés dans le bâtiment rue Haxo. Viendront ensuite la reconstruction du bâtiment administratif (1975-1976), l’agrandissement des dépôts (1975-1980), le déménagement de la salle de lecture (1995)... Aujourd’hui, ce grand bâtiment est complété par deux annexes. Et demain ?    

Les bâtiments départementaux

Préfecture, sous-préfectures, prisons, tribunaux, gendarmeries, hôpitaux, écoles normales et bien sûr Archives. Retrouvez dans la sous-série 4 N l’historique de ces bâtiments de 1800 à 1940.

Alors qu’au lendemain de la Révolution une nouvelle administration se met en place, de nouveaux besoins se font sentir, de nouveaux projets émergent et de nouveaux bâtiments sortent de terre. Si l’optique de la sous-série est avant tout économique, il s’agit pour le Département de financer la construction et l’entretien des bâtiments départementaux, les décisions du Conseil général s’appuient sur les devis et plans présentés par les architectes départementaux.

Date de publication : 29 mars 2021

Retour en haut de page