Tour d’horizon des dernières mises en ligne

Nouveaux classements, numérisation complémentaire à celle déjà proposée, dépouillements pour faciliter la recherche, voici quelques-unes des nouveautés proposées dans les inventaires en ligne. 

  

Volet numérisation :

  

Les comptes rendus des sessions du Comité central du Parti communiste français rédigés par Marcel Guintard entre 1973 et février 1982 sont désormais numérisés et en ligne ( 148 J - papiers de Marcel Guintard, dossiers 148 J 20 à 22). 

Marcel Guintard, né en 1936 à Mouchamps, militant communiste, est nommé secrétaire de la fédération communiste de Vendée en 1971 et intègre le Comité central du Parti de 1972 à 1982. En 1977, il est adjoint à la mairie de La Roche-sur-Yon, conquise par la Gauche. Il quitte le parti communiste en 1986. 

  

- Les délibérations du Conseil général étaient en ligne depuis plusieurs années mais seulement à compter de 1838, date à partir de laquelle elles sont imprimées. Elles viennent d’être complétées par la collection manuscrite qui commence dès 1791 ( délibérations conservées en série L et N pour la période 1791-1837). 

L’assemblée départementale, dont les membres d’abord désignés par le pouvoir central sont ensuite élus, est chargée de la répartition de l’impôt mais ses décisions concernent également la voirie - très mauvaise en début de période -, la situation économique, l’aide sociale… 

  

- Les registres d’écrou des trois établissements pénitentiaires de Vendée conservés dans les sous-séries 2 Y 1 (La Roche-sur-Yon), 2 Y 2 (Fontenay-le-Comte) et 2 Y 3 (Les Sables-d’Olonne) pour la période s’étendant de l’an VIII à 1940 sont tous numérisés ; seuls ceux de plus de 100 ans sont disponibles sur internet ; les images des autres registres sont consultables en salle de lecture. 

Les registres d'écrou constituent une mine d'informations sur la population carcérale puisqu'ils précisent pour chaque détenu son état civil, son origine sociale, sa description morphologique, ses profession et degré d'instruction, le motif, la durée et la destination d'incarcération. 

  

Volet classement : 

   

Isidore Magnant, juge à Luçon (BIB 1544) 

- L’inventaire de la sous-série 1 U – Fonds de la préfecture sur la justice (an VIII-1940) vient d’être publié. On y trouve des documents ayant trait à l’organisation des tribunaux du département (cour d’assises, tribunaux de première instance, justice de paix, tribunaux de commerce et conseils des prud’hommes) et au personnel, en particulier les enquêtes sur les  candidats sollicitant un poste de juge de paix, notaire et autres officiers ministériels (huissiers, avoués, avocats,…). 

Une partie concerne également le traitement de ce personnel et se présente sous forme de listes nominatives (tableaux souvent précieux pour reconstituer les carrières). 

     

  

  

Le recrutement de l’armée ( sous-série 1 R) est organisé par les autorités civiles qui recensent par canton les jeunes gens ayant atteint l’âge légal pour effectuer le service militaire. Les listes établies, qui peuvent porter des noms différents au fil du temps, ont été reliées par la préfecture dans un ordre qui varie selon les périodes. Il était jusque-là difficile de repérer un conscrit tant les lots d’images sont importants. Chaque registre fait désormais l’objet d’un dépouillement consultable dans l’inventaire, la présence de table est également précisée (cotes concernées 1 R 4 à 198). 

1R5 - Tableau général des conscrits, 1806 

Les tableaux généraux des conscrits ou bien listes du tirage au sort des jeunes gens,  permettent de désigner les futurs conscrits. Les mentions de l'état civil ainsi que la décision motivée du conseil de révision y sont consignées. 

Les listes de conscrits contiennent les noms de ceux qui doivent être effectivement incorporés, sous le nom de « listes départementales du contingent ». Elles comportent les mentions d'état civil, le numéro de tirage au sort, les signalement et nom du remplaçant qu'il est possible de s'acheter jusqu'en 1872. A partir de cette date, le service militaire obligatoire pour tous est instauré, le tirage au sort ne détermine plus désormais que la durée du service : cinq ans pour ceux qui ont tiré un « mauvais numéro », un an pour les autres. 

Date de publication : 05 août 2021

Retour en haut de page