Les dossiers et les études de la dernière livraison de "Recherches vendéennes" (n°26)

Depuis 1994, la Société d’émulation de la Vendée et le Centre vendéen de recherches historiques s’associent pour rendre compte, dans la revue "Recherches vendéennes", des nombreux travaux sur l’histoire de la Vendée. 

Les deux dossiers publiés dans le numéro 26 s’attachent, d’une part, aux souvenirs de la guerre 1914-1918 dont la Vendée a été l’un des départements français les plus marqués, bien qu’éloignée du front et, d’autre part, à ceux des malades morts en grand nombre de faim à l’hôpital psychiatrique de la Grimaudière, pendant l’Occupation. 

  

Dossier. La Vendée pendant et après 1914-1918

Les commémorations du centenaire de la Guerre 1914-1918 sont achevées, mais l’élan des recherches qu’elles ont suscité ne se tarit pas, ainsi les cinq nouvelles communications proposées dans ce numéro de « Recherches vendéennes ». En tête du dossier, on trouvera la liste des 76 ouvrages parus entre 1916 et 2019 sur la Première Guerre mondiale en Vendée et conservés aux Archives départementales ; n’hésitez pas à venir les consulter en salle de lecture. 

Dans la première des cinq communications, Christian de Guerry revient sur l’affaire du "Hyacinthe-Yvonne", un bateau de pêche à voile des Sables-d'Olonne qui, armé d’un canon, était chargé, comme d’autres, de la surveillance de la côte. Le 18 mars 1917, il aurait coulé un sous-marin allemand sur le plateau de Rochebonne, près du phare des Baleines. Des recherches dans les archives allemandes ont toutefois révélé tardivement, dans les années 1990, que le sous-marin allemand s’était en fait échappé avec tout son équipage. L’article décrypte les faits et la légende qui a duré des années après la guerre. 

Dans les articles suivants, Guillaume Porchet nous emmène dans le Marais poitevin auprès des prisonniers de guerre allemands employés à des travaux ferroviaires et hydrauliques entre 1915 et 1919, Yvon Drouet retrace les destins des 480 hommes mobilisés de Treize-Vents, Florence Regourd détaille les communes vendéennes qui ont fait appel aux sculpteurs Jan et Joël Martel pour ériger leurs monuments aux morts en 1922-1923 et, enfin, Franck Beaupérin fait témoigner les anciens combattants de Fontenay-le-Comte qui ont créé en 1936 l’amicale des régiments fontenaisiens.      

   

Dossier. Dans les hôpitaux psychiatriques sous l’Occupation

Carte postale 1 Num 525-68 

L’hôpital psychiatrique départemental de la Vendée, connu sous le nom de la Grimaudière, n’a pas échappé au sort commun vécu par les malades dans les hôpitaux psychiatriques français durant l’Occupation. Cette terrible histoire de famine qui a causé la mort d’environ 45 000 personnes, sort désormais du silence et fait l’objet de reconnaissance, telle la journée d’études organisée à la Grimaudière par la Société d’émulation de la Vendée en octobre 2019. 

Les communications prononcées lors de cette journée sont publiées dans "Recherches vendéennes" : celles de deux psychiatres, les Docteurs Caire et Artarit, qui décrivent la situation tant au niveau national qu’au niveau de la Vendée, et celle d’Odile Berthomeau qui retrace, à partir de documents conservés aux Archives départementales, de quelques témoignages et de souvenirs de conversations, l’histoire de Marie, sa tante, décédée en 1942 à la Grimaudière. On notera que l’inventaire des archives de l’hôpital psychiatrique (1843-1966) est accessible en ligne

   

Etudes

Lettre de Francastel à Carrier le 22 frimaire an II ( AN T 492-44, vue 9)  

Les autres articles témoignent, s’il est encore besoin de le préciser, de la vitalité de la recherche historique en Vendée. 

Sur la période révolutionnaire, c’est le parcours d’un terroriste ordinaire, Francastel, qui est analysé par Maÿlis Gaillard. Moins célèbre que son collègue Carrier à Nantes, Francastel se livrera pourtant à la destruction des populations insurgées depuis Angers, où il est envoyé comme représentant en mission en octobre 1793. Avec Hentz, il parcourt la Vendée ravagée, répétant que celle-ci abrite une race d’hommes mauvaise qui doit être éradiquée. Mais contrairement à Carrier qui dut rendre des comptes, après la chute de Robespierre, lors d’un procès et qui servit de bouc émissaire, Francastel ne sera pas inquiété et mourra, tranquille, dans son lit. Les sources étudiées par Maÿlis Gaillard sont en grande partie accessibles sur le site des Archives de la Vendée dans l’inventaire des archives de la guerre de Vendée conservées aux Archives nationales.      

Jean Artarit met en lumière l’importance scientifique d’un chanoine de Luçon, l’abbé de Rozand, personnage peu connu qui tient pourtant à la fin de l’Ancien Régime et au début de la Révolution une place importante dans la vie religieuse du diocèse de Luçon et dans la vie politique du nouveau département de la Vendée. Homme de lettres et savant botaniste, son herbier de dix-sept volumes est aujourd’hui conservé en Italie, à Ravenne. 

Il sera enfin question d’architecture néoclassique dans une étude que William Chevillon consacre aux églises vendéennes du XIXe siècle et de sauvetage en mer dans une histoire de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés et de son déploiement en Vendée écrite par Michel Ulrich.  

  

Volume disponible à la vente (26 €) au siège de la Société d’émulation de la Vendée (Archives départementales, 14, rue Haxo, 85000 La Roche-sur-Yon, du lundi au vendredi de 9h à 17h30) ou par correspondance en adressant un chèque de 38 € (port compris) à la Société d'émulation de la Vendée (même adresse). Il est également en vente au  Centre vendéen de recherches historiques, sur place ou en ligne.   

L’adhésion annuelle à la Société d’émulation de la Vendée (27 €) inclut l’abonnement à la revue Recherches vendéennes.   

  

Consulter le sommaire

L'Annuaire de la Société d'émulation de la Vendée (1854-1990) et  Recherches vendéennes (depuis 1994) ont fait l'objet d'un dépouillement systématique de leurs articles. Ces analyses sont interrogeables grâce au moteur de recherche.

L'Annuaire de la Société d'émulation de la Vendée (1854-1990) a en outre été numérisé et est consultable en ligne.

Date de publication : 08 août 2022

Retour en haut de page