Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé un 12 mai

1785

Au printemps 1785, l’irruption d’une louve enragée sur les paroisses de Pissotte et Mervent entraîne des drames en série. Deux hommes, qui ont été mordus et l’ont terrassée, sont morts. L’un d’eux, Jean Cornuau, garde forestier, est inhumé le 12 mai.
Le cheptel paie aussi un lourd tribut. Le témoignage de Jourdain de Bellevue, curé de la paroisse de Pissotte, est terrible : « On a perdu et été obligé de tuer dans ma paroisse sept ou huit bœufs, sept ou huit vaches, sept ou huit juments. Tous ces malheurs joints à la disete ont produit une année très malheureuse et sombre ».

- Registres paroissiaux numérisés de Pissotte, 1781-1791, vues 40 et 43

- Cité par Jean Moriceau dans "L'homme contre le loup : une guerre de deux mille ans", page 113 (Arch. dép. Vendée, BIB B 4359). 

Publié le 2 mars 2012

1842

L'officier de marine Adolphe d'Hastel de Rivedoux écrit d'Olonne-sur-Mer à son ami argentin Florencio Varela qu'il vient de prendre les premières photographies de ses enfants, avec un appareil daguerréotype. Vers 1845, il fixera des images des Sables-d'Olonne et de la Chaume.

Cité pages 8 et 9 dans "Instants d'éternité : un siècle et demi de photographie aux Sables-d'Olonne" par Patrice Barraud (Arch. dép. Vendée, BIB B 3013

Publié le 24 novembre 2011

1924

Bénédiction de l'école d'agriculture Notre-Dame de la Forêt à La Mothe-Achard, confiée aux Frères de Saint-Gabriel. Cette école ambitionne de "Donner aux jeunes gens une éducation morale et religieuse et d'apprendre aux fils d’agriculteurs à tirer plus de profits de leurs terres par la mise en œuvre de meilleurs procédés en culture et élevage". Quelques années après son ouverture, l'école connaît un rayonnement national, grâce notamment à ses stations expérimentales. La première Maison familiale de garçons du département y ouvre ses portes en 1949. L'école déménage à La Roche-sur-Yon en 1966 (les Etablières).

Cité dans "La Semaine catholique", 31 mai 1924 (Arch. dép. Vendée, BIB PB 312/XX, vues 367-369

Publié le 24 novembre 2011

1946

Le général de Gaulle vient se recueillir sur la tombe de Georges Clemenceau au Colombier à Mouchamps. Le 11 novembre 1941, sur les ondes de la BBC, le général avait déclaré : "Quand la victoire sera gagnée et que la justice sera faite, les Français viendront vous le dire. Alors, avec tous les morts dont est pétrie la terre de France, vous pourrez dormir en paix".

Cité page 45 dans "La Vendée en guerre, 1940-1945", collectif hors-série "Ouest France" (Arch. dép. Vendée, BIB D 665-6

Publié le 24 novembre 2011

Retour en haut de page