Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé

Le 11 décembre 1774

Baptême d'un Africain à Chantonnay, Pierre Bonaventure, âgé d' "environ 20 ans, né parmi les sauvages".

Registres paroissiaux numérisés de Chantonnay, 1750-1779, vue 350 

Publié le 22 novembre 2011

Le 11 septembre 1899

Concession à Jean Etienne Soupey, ingénieur des Arts et Manufactures, du "monopole de la fourniture de lumière et d'énergie électriques tant publics que privés" à Chantonnay.

Cité dans le dossier de procédure opposant la mairie au concessionnaire, 1910 (Arch. dép. Vendée, 5 K 148) 

Publié le 25 novembre 2011

Le 31 décembre 1905

Carrières de Cheffois, début XXe (20 Fi 67/2) 

Le département de la Vendée compte alors près de 300 carrières à ciel ouvert. Celles-ci emploient 900 ouvriers. Les plus importantes sont celles de granite du groupe de La Roche-sur-Yon (Le Bourg-sous-la-Roche, Les Lucs-sur-Boulogne, etc.), celles de calcaire des groupes de Chantonnay, Luçon et Fontenay-le-Comte et celles de quartzite du groupe de La Châtaigneraie.

Rapport des chefs de service au préfet, publiés dans les délibérations du Conseil général (Arch. dép. Vendée, 4 Num220/196, 1905, 2e session ordinaire, vues 334-335). 

Publié le 19 septembre 2012

Le 1er mai 1951

Mise en eau du barrage de l'Angle-Guignard à Chantonnay. Construit sur le Lay à la limite des communes de La Réorthe et de Chantonnay, la surface du plan d'eau représente 55 ha pour un volume stocké de 1.800.000 m3. L'inauguration a lieu le 21 octobre.

- Vue aérienne extraite de la " Vendée : aspect géographique, historique, touristique, économique et administratif du département", ouvrage coordonné par Jean Wolff (Arch. dép. Vendée, BIB 5950

- Cité pages 185-201 dans "Les services publics de distribution d'eau en Vendée" par F. Gougaud (Arch. dép. Vendée, BIB 1174

- Plaquette de l'inauguration du barrage (Arch. dép. Vendée, 1 W 563) 

Publié le 24 novembre 2011

Le 16 novembre 1957

A Chantonnay, l'autorail "La Roche-sur-Yon - Chartres" heurte, sur une voie unique, un train de marchandises arrivant en sens inverse. C'est la plus grave catastrophe ferroviaire que la Vendée ait connue avec 29 morts et 22 blessés.

- Dossier sur la catastrophe ferroviaire (Arch. dép. Vendée, 1 W 542) 

- Cité page 31 dans "Les années 50 en Vendée : la vie quotidienne à la campagne, à la ville, les loisirs, les drames, les faits divers…" (Arch. dép. Vendée, BIB D 665/8

Publié le 23 novembre 2011

Retour en haut de page