Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé

Le 6 novembre 1770

Gabriel-Julien Ouvrard 

Naissance de Gabriel-Julien Ouvrard (1770-1846) aux Moulins d'Antières, commune de Cugand, au sein d'une famille de papetiers. A 25 ans il acquiert une importante fortune à la suite d'audacieuses spéculations. Banquier de l'Etat pendant 30 ans, il négocie les emprunts contractés sous l'Empire et la Restauration.

- "Mémoires de G.-J. Ouvrard, sur sa vie et ses diverses opérations financières" (Arch. dép. Vendée, BIB 4867 1-3). 

- Cité par Jean Savant dans "Tel fut Ouvrard : le financier providentiel de Napoléon" (Arch. dép. Vendée, BIB 1478). 

- Cité par Arthur-Lévy dans "Un grand profiteur de guerre sous la Révolution, l'Empire et la Restauration" (Arch. dép. Vendée, BIB 1477). 

Publié le 19 septembre 2012

Le 25 novembre 1770

Dans le registre paroissial de Cugand, le curé témoigne : "La nuit du 25 au 26 novembre après une pluye continuelle qui avoit duré près de deux fois [24] heures, les eaux de la rivière de Seivre se débordèrent avec une impétuosité qui ruina presque tous ses riverains, l'eau monta dans cette paroisse à 27 pieds de hauteur. Depuis sa source jusqu'à Nantes, elle fit des ravages étonnans. Châtillon et Mortagne ont souffert beaucoup de dommages. Le sieur Bureau fabriquant de papier à Saint-Hilaire-de-Mortagne y a perdu environ [16 à 18 000] livres, ses moulins ayant été emportés, sa maison renversée et ses effets perdus..."

- Etat civil numérisé de Cugand, BMS 1770-1774 ( vue 13

- Voir la notice biographique de Claude Bureau 

Publié le 22 juin 2014

Le 22 mai 1809

En pleine guerre napoléonienne, naît Jacques Proud (ou Proust) à Vairé.
Curé de Cugand, puis cistercien trappiste à la Melleray (Loire-Atlantique). Fondateur de la première abbaye américaine, aujourd'hui la plus grande (Notre-Dame de Gethsémani dans le Kentucky) dont il fut le premier abbé. Pie IX lui demanda de refonder le monastère des Trois-Fontaines à Rome, où saint Paul aurait été décapité, ce qu'il fit entre l'ouverture du Concile Vatican I (1870) et sa mort en 1874.
Grand collecteur de fonds, il est par sa correspondance le grand témoin du XIXe siècle sur les progrès technologiques (naissance du chemin de fer, du moteur et des bateaux à vapeur, du timbre-poste et du télégraphe). Il est aussi le témoin des bouleversements politiques de son siècle, en France (monarchie, république, troupes prussiennes après 1870), aux Etats-Unis et en Italie (zouaves pontificaux puis troupes de Garibaldi dans la Rome de 1870).

- Jacques Rideau, "Dom Marie Eutrope Proust, 1809-1874 : itinéraire d'un moine", 2013 (Arch. dép. Vendée, BIB B 4727/6). 

- Notice biographique dans le Dictionnaire des Vendéens  

Publié le 5 novembre 2013 par Bernard Deslandes

Retour en haut de page