Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé

Le 9 octobre 1372
Les ruines du château et la ville de Fontenay-le-Comte (1 Num 1/67/161, vue 2)

Les ruines du château et la ville de Fontenay-le-Comte (1 Num 1/67/161, vue 2) 

Fontenay-le-Comte est prise par les Français, menés par les ducs de Berry, de Bourgogne et de Bourbon et le connétable Du Guesclin. Revenant de Surgères, où ils étaient entrés sans coup férir, ils arrivent devant Fontenay-le-Comte, défendu par Catherine Le Sénéchal, épouse de Jean Harpedane allié au roi d'Angleterre : les habitants de la ville capitulent, mais le château résiste et n'est pris de force que le lendemain.

- Archives historiques de la ville de Fontenay-le-Comte (ensemble de pièces réunies par Benjamin Fillon) (Arch. dép. Vendée, E Dépôt 92 1 II 1, p. 237-276

- Voir la notice biographique de Jean Ier Harpedane dans le Dictionnaire des Vendéens 

Publié le 10 janvier 2017

Le 4 février 1543
Portrait de Tiraqueau

André Tiraqueau 

Privilège du roi François Ier, accordant à Jacques Keruer et Oudin, imprimeurs parisiens, l'exclusivité de l'impression du livre "De utroque retractu…", d'André Tiraqueau. Né vers 1480 (1488 d'après son acte de mariage) à Fontenay-le-Comte, le jurisconsulte Tiraqueau est l'une des grandes figures du Fontenay humaniste de la Renaissance. Dès leur parution, ses ouvrages de droit connurent un grand succès et ont longtemps fait autorité.

- Cité dans "Andreae Tiraquelli Regii in parisiensi curia senatoris commentarii, de utroque retractu…", édition originale de 1543 (Arch. dép. Vendée, BIB RES 750

- Famille Tiraqueau (Arch. dép. Vendée, E Dépôt 92  2 II 8

Publié le 22 novembre 2011

Le 30 avril 1562

La cathédrale et l'évêché de Luçon (1 Fi 1130) 

Les protestants pillent la cathédrale et l'évêché de Luçon. Ils le feront à nouveau le 19 février 1568 et du 31 mars au 7 avril 1622.
Lors d'une enquête, faite le 25 juillet 1562 par devant Michel Tiraqueau, sénéchal de Fontenay-le-Comte, l'on déclare que, depuis deux mois au moins, les Huguenots se sont emparés de Luçon, qu'ils ont mis en fuite l'évêque et les chanoines, pillé l'église, brisé les autels, enlevé toutes les châsses, reliques et joyaux d'argent, et levé les carreaux pour chercher des trésors, et qu'ils ont perçu les revenus de l'évêché et du chapître.

Cité par l'abbé Aillery, dans les "Chroniques paroissiales, t. VI, canton du Poiré-sur-Vie", p. 32 (Arch. dép. Vendée, BIB PB 82) 

Publié le 15 mai 2012

Le 28 juin 1570

Après douze jours de siège, les protestants prennent possession de la ville de Fontenay-le-Comte. Henri Lancelot Voisin de La Popelinière (1541-1608), natif de Sainte-Gemme-la-Plaine, en fait le récit dans son "Histoire de France depuis 1550" parue en 1581.

- Cité pages 208-209 dans "Vendée" par Pierre Gauthier et Guy Perraudeau (Arch. dép. Vendée, BIB B 2661

- Extrait de l' "Histoire de France" par Lancelot Voysin de La Popelinière (E DEPOT 92 1 II 2, vues 165 à 168

- Vues du logis de La Popelinière (collection de cartes postales Ramuntcho, 20 Fi 216-4

Publié le 24 novembre 2011

Le 13 août 1595

La chapelle de la Brossardière (20 Fi 289) 

A la Brossardière de La Tardière, dans le bocage vendéen, une troupe de 45 cavaliers du parti catholique (Ligueurs) attaquent les 230 fidèles protestants réunis pour entendre le prêche du pasteur Moreau. Le bilan est lourd : 31 protestants sont massacrés et on compte de nombreux blessés. Le temple sera saisi par Louis XIV en 1684 et remis à l'hôpital général de Fontenay-le-Comte. Une chapelle dédiée à Notre-Dame-de-la Recouvrance sera ensuite édifiée à la place du temple. La Brossardière est encore aujourd'hui un lieu de culte et de pèlerinage.

- Cité dans "Petite histoire et petites histoires de La Châtaigneraie" (Arch. dép. Vendée, BIB B 765/4). 

- "Relation véritable du massacre de la Brossardière [La Tardière] arrivé le 13 août 1595" (Arch.dép. Vendée, 1 J 1866). 

Publié le 19 septembre 2012

Retour en haut de page