Éphéméride

Proposer un fait daté

C'est arrivé

Le 29 novembre 1793

Affiche 9 Fi 18 

Le conseil permanent du district des Sables félicite le citoyen Desaivre, maire de Saint Sornin, pour les sentiments anti-religieux de ses administrés. Le citoyen Desaivre leur a rapporté "qu'un prêtre ayant obtenu de l'évêque du Département un visa pour exercer les fonctions de curé dans la paroisse de Saint-Sornin, s'est présenté pour en prendre possession. Tous les citoyens de la commune (...) ont unanimement déclarés que, reconnaissant leurs erreurs, ils ne voulaient avoir aucun prêtre ; qu’ils ne connaissaient et ne professeraient à l’avenir d’autre culte que celui de la nature, de la liberté et de la douce fraternité ; et ne reconnaîtraient d’autre ministre que ceux qui leur prêcheront l’amour de leur pays, l’obéissance à la loi et les principes de morales du plus pur républicanisme, qu’en conséquence, ils demandaient que les vases d’argent servant au culte et les cloches, fussent envoyées à la monnoie pour être convertis en numéraire".

Affiche exposant l'arrêté du conseil permanent du district des Sables du 9 frimaire an II (Arch. dép. Vendée, 9 Fi 18

Publié le 21 janvier 2020 par Napolline

Le 20 février 1864

Louis Benjamin Léopold Lévesque de Puiberneau (Saint-Sornin, 1826 - Shanghai, 1864), missionnaire jésuite, part pour la Chine. Il arrive à la mission de Kiang-Nan (près de Shanghai) à la mi-avril. Eprouvé par le voyage et malade, il meurt de la typhoïde quelques semaines après son arrivée.

- Cité par Philippe de Laubier dans "Un jésuite vendéen en route pour la Chine", publié dans "Recherches vendéennes", 1995 (Arch. dép. Vendée, BIB PC 16) 

- Notice biographique de Louis Benjamin Léopold Lévesque de Puiberneau dans le Dictionnaire des Vendéens 

Publié le 25 octobre 2012

Le 19 juillet 1884

Le préfet de la Vendée demande des comptes au maire de Saint-Sornin suite au constat fait par la gendarmerie que le drapeau national n'avait pas été arboré sur la mairie le 14 juillet précédent. Le 22 juillet, le maire lui répond que personne n'a jamais songé à acheter un drapeau et que la population ne l'a jamais réclamé.

Lettre du préfet au maire de Saint-Sornin (archives de Saint-Sornin déposées aux Archives départementales, E dépôt 270 2 D 3) 

Publié le 24 septembre 2015

Retour en haut de page